• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

NKM et l'UMP passent finalement un accord avec les Centristes pour les municipales à Paris

© Thomas Samson/AFP Photos
© Thomas Samson/AFP Photos

L'UMP et les centristes de l'Alternative (UDI-MoDem) partiront unis derrière Nathalie Kosciusko-Morizet, dès le premier tour des élections municipales à Paris, au terme d'un accord âprement négocié. Philippe Goujon répond à sa dissidente, Géraldine Poirault-Gauvin

Par Christian Meyze

Après une longue journée d'âpres négociation,  Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP), Marielle de Sarnez (MoDem) et l'économiste Christian Saint-Etienne, qui avait été désigné cet été candidat de l'UDI, ont annoncé jeudi soir vers 21 h, "l'aboutissement d'un travail de fond engagé durant le mois de novembre" pour parvenir à cette union.

« "Les Parisiennes et les Parisiens ont envie qu'on dépasse les frontières de partis politiques, nous en sommes convaincus", a commenté Nathalie Kosciusko-Morizet.

L'annonce intervient alors que NKM se heurte à des dissidences internes à son parti dans plusieurs arrondissements, notamment celle de Dominique
Tiberi (fils de Jean) qui menace le maintien à droite du Ve ou celle, officialisée jeudi soir 5 décembre, sur le plateau de France3 Paris Ile-de-France, de Géraldine Poirault-Gauvin, élue du XVe déterminée à en découdre avec Philippe Goujon, député-maire de cet arrondissement. Dès ce vendredi 6 décembre, sur France3 Ile-de-France, Philippe Gougeon répondait à Mme Poirault-Gauvin
Philippe Gougeon extrait
Le texte du communiqué commun, ne mentionne aucun chiffre sur la répartition des sièges au Conseil de Paris, mais vante les "convergences profondes" des trois candidats "sur des sujets majeurs pour l'avenir de Paris", citant en premier lieu "le logement intermédiaire pour les classes moyennes, les familles, les jeunes, l'excellence environnementale et sociale, garante de santé, et de qualité de vie, la vitalité économique de Paris".

Jean-Louis Borloo, le Président de l'UDI a indiqué que l'accord garantit aux centristes de l'Alternative, 30% des places éligibles au Conseil de Paris. Ce qui signifie que les élus centristes pourraient voir le nombre de leurs élus doubler par rapport à aujourd'hui. Jean-Louis Borloo a ajouté « arrondissement
par arrondissement, les noms sont arrêtés, tout est bouclé, nous sommes très contents »

A lire aussi

Sur le même sujet

Mobilisation contre un projet de carrière

Les + Lus