Cet article date de plus de 7 ans

Le porte-parole de NKM monte au créneau après les déclarations de Carlotti

Vincent Roger, porte-parole de Nathalie Kosciusko-Morizet, a accusé samedi Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux Personnes handicapées et à la Lutte contre l'exclusion, d'avoir "rabaissé sa fonction" pour avoir réclamé à NKM de la "décence" après sa photo auprès de SDF.
© MIGUEL MEDINA / AFP
Après avoir provoqué les railleries des internautes, la photo de Nathalie Kosciusko-Morizet en train de discuter avec des SDF, cigarettes aux lèvres, a déclenché l'ire de la ministre déléguée aux Personnes handicapées et à la Lutte contre l'exclusion, Marie-Arlette Carlotti. Vendredi 3 janvier 2014, la ministre a accusé NKM d'"instrumentaliser des personnes démunies" et d'"avoir été membre d'un gouvernement qui a mené une politique antisociale" dans une tribune au Huffington Post.

Des propos qui ont fait réagir Vincent Roger, porte-parole de Nathalie Kosciusko-Morizet, ce samedi 4 janvier. Sur le site Atlantico, il s'adresse directement  à Marie-Arlette Carlotti : "Le score dérisoire que vous aviez fait aux primaires socialistes à Marseille vous avait obligée à un jeûne médiatique (...) La peur, sans doute, d'un futur remaniement, vous invite à sortir précipitamment de votre hibernation". L'élu parisien, candidat à la mairie du IVe arrondissement, voit dans cet "appel à la décence" un "manque de discernement" de la part de Mme Carlotti. "Vous croyez avoir réussi un bon coup, vous avez simplement rabaissé votre fonction. Votre réaction est aussi puérile qu'incongrue", accuse-t-il.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique les républicains parti socialiste