Cet article date de plus de 7 ans

Le PSG s’offre un petit 4-0 pour son dernier match et savoure son trophée

Le PSG, soucieux de célébrer dignement la remise de son deuxième titre de champion de France d'affilée, a fait dans le fastueux avec un spectacle son, lumière et pyrotechnique dans un Parc des Princes où l'ambiance festive a tranché avec les violences de la place du Trocadéro l'an passé.
Après les graves débordements qui avaient gâché le 13 mai 2013 la fête de son premier titre de l'ère qatarie, le PSG n'a cette fois pas eu les rues de Paris pour défiler ou communier avec ses supporteurs. Mais cela ne l'a pas empêché de voir les choses en grand.

Une longue mise en scène d'une heure environ qui s'est conclue par l'image du capitaine Thiago Silva, soulevant avec ses coéquipiers "l'Hexagonal", le trophée reçu des mains du président de la Ligue de football professionnel Frédéric Thiriez. Le défenseur brésilien, qui a souhaité "gagner la Ligue des champions l'an prochain", a été le dernier Parisien à rejoindre le podium monté sur la pelouse.
Juste avant lui, le héros du public Zlatan Ibrahimovic s'était contenté d'un "Ici c'est Paris" corrigeant son "Ici ci Paris", maladroitement prononcé l'an passé.


durée de la vidéo: 00 min 34
FOOT PSG / MONTPELLIER

L'autre star de l'attaque Edinson Cavani rassurait quant à lui les supporteurs sur ses intentions, en leur donnant rendez-vous "à la prochaine saison", tandis que le facétieux Ezequiel Lavezzi, monté sur l'estrade avec le drapeau argentin enroulé à la taille, n'a pas manqué de frictionner les cheveux de Frédéric Thiriez.
Le début des festivités, pour faire patienter les quelque 44.000 spectateurs restés pour la célébration, a débuté par un diaporama photo sur écran géant de tous les titres et trophées remportés par Paris depuis sa création en 1970.
Puis a suivi le film de la saison qui a abouti au deuxième titre d'affilée (le 4e au total) de Paris, également vainqueur de la Coupe de la Ligue.
Ensuite, dans un Parc uniquement éclairé par les téléphones portables apparus des tribunes tels des lucioles, mais surtout voués à immortaliser l'instant avec leurs fonctions d'enregistreurs photo ou vidéo, l'attente se faisait longue.
Mais le feu d'artifice commençait enfin, d'abord le long de la pelouse sur un air chinois, jusqu'à former une pyramide puis un incessant ballet d'explosions jusqu'au bouquet final.
Les chants des supporteurs ne cessaient pas, jusqu'à ce que le président du PSG Nasser Al-Khelaifi entre alors sur la pelouse et s'adresse au public: "Merci Paris, je suis très, très fier, votre soutien compte. On veut gagner la Ligue des champions". Ou quand l'ombre de la C1 éclipse la L1. 
Puis c'est Laurent Blanc qui a été appelé, mais n'est pas immédiatement apparu.
Le flottement qui a suivi jusqu'à son apparition avec son staff a étrangement rappelé le feuilleton de sa prolongation de contrat longtemps repoussée, mais finalement actée.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
psg football sport