• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Vers la Libération de Paris : 16 août 1944

Dans la nuit du 16 au 17 août 1944, 35 jeunes gens chrétiens communistes et gaullistes qui étaient à la recherche d’armes et qui ont été piégés par un agent de la gestapo sont fusillés près de la grande cascade du bois de Boulogne. 17 d’entre eux étaient de Chelles en Seine et Marne. / © France 3 Paris
Dans la nuit du 16 au 17 août 1944, 35 jeunes gens chrétiens communistes et gaullistes qui étaient à la recherche d’armes et qui ont été piégés par un agent de la gestapo sont fusillés près de la grande cascade du bois de Boulogne. 17 d’entre eux étaient de Chelles en Seine et Marne. / © France 3 Paris

Libération d’Orléans. Les 16 et 17 les pointes avancées des troupes américaines s’approchent de Mantes au nord-ouest de Paris, de Fontainebleau au sud et de Melun à l’est. L’intention américaine semble de contourner la capitale.

Par France 3 Paris

16 août 1944 - Les forces américaines ne veulent pas de combats de rues ni avoir à nourrir une agglomération de 4 millions d’habitants soit 4.000 tonnes de vivres par jour. A Paris, les postiers entrent à leur tour en grève. L’ébullition est tangible mais la répression est toujours féroce.

Le drame de la cascade
Dans la nuit du 16 au 17 août 1944, 35 jeunes gens chrétiens communistes et gaullistes  qui étaient à la recherche d’armes et qui ont été piégés par un agent de la gestapo sont fusillés près de la grande cascade du bois de Boulogne. 17 d’entre eux étaient de Chelles en Seine et Marne.


>>VIDÉO - 16 août 1944 (équipe :D. Morel, O. Badin, R. Saint-Estève, N. Goumiri, V. Jonnet) :



A découvrir notamment, dans cette vidéo, notre interview de Jean pierre Azéma, historien en charge des commémorations de la Libération.

>> Retrouvez tous les épisodes de notre série sur la Libération de Paris en cliquant ici

A lire aussi

Sur le même sujet

piquet de grève Alfortville

Les + Lus