Air France : le mouvement entre dans sa deuxième semaine. Les prévisions du trafic...

Avec un taux de gréviste de 65% prévu ce lundi et seulement 40% des vols Air France assurés, on ne peut pas dire que l'horizon se dégage dans ce conflit qui oppose la direction aux différents syndicats de la compagnie aérienne.

Air France : ultimes tractations ce dimanche pour éviter une grève massive des pilotes lundi
Air France : ultimes tractations ce dimanche pour éviter une grève massive des pilotes lundi © KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Ciel toujours bouché pour Air France et ses passagers. La compagnie entre aujourd'hui dans sa deuxième semaine de conflit et rien ne semble annoncer une quelconque amélioration dans le mouvement qui oppose la direction de la compagnie aérienne au Syndicat national de pilotes de ligne, qui a voté samedi pour la prolongation de la grève, désormais la plus longue touchant Air France depuis 16 ans.

La situation risque même désormais d'avoir des répercussions a long terme. En effet, la compagnie perdrait de 10 à 15 millions d'euros par jour de grève. Si on sort les calculette, cela fait donc entre 70 et 105 millions d'euros depuis le début du conflit.

La concurrence, elle, en profite pour faire le plein, récupérant les voyageurs mécontents d'Air France. EasyJet a ainsi annoncé la mise en vente de 2000 billets supplémentaires  sur les lignes Paris-Toulouse, Paris-Nice et Lyon-Toulouse. Ryanair se réjouit aussi de ce conflit et appelle les passagers sans vol à "éviter les grève et à voyager (avec la compagnie Low Cost) à partir de 69,99€". C'est de bonne guerre.

A noter qu'avec un taux de gréviste aujourd'hui de 65%, Air France a annoncé que seuls 40% des vols ne pourraient être assurés ce lundi. Et puisqu'un accord semble encore loin,la situation ne devrait pas s'améliorer d'ici la fin de la semaine...
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève air france transports aériens grève
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter