Le Salon de l'Agriculture : les personnalités politiques au rendez-vous

© Alexandre Dié
© Alexandre Dié

Le Salon de l'Agriculture est un passage incontournable pour le monde politique. Rassurer les agriculteurs, battre ses concurrents et redorer son blason, tout est matière à déambuler dans les allées du Salon.

Par Alexandre Dié

Défilé de visiteurs, mais aussi de personnalités politiques pour cette 52 édition du Salon de l’Agriculture. A un mois des départementales, l’enjeu était de taille. Si certains ont préféré l’échange avec les agriculteurs, d’autres ont cherché à sonder leur côte de popularité.

Ce que l'on a pu voir de ces visites

© Alexandre Die
© Alexandre Die

Le ''défilé'' a débuté avec l'inauguration par François Hollande, arrivé très tôt samedi matin. Après avoir rencontré les différentes interprofessions, il s’est donné à son jeu favori : les poignées de mains, bises et selfies, avec des visiteurs ravis. 8 heures de visites durant laquelle le chef de l’Etat voulait rassurer. Il l’a souvent répété : l’Etat est à « l’écoute » et va « aider, accompagner les agriculteurs ».

Même discours et même rencontre pour son premier ministre, Manuel Valls, arrivé lundi peu avant 8h, et qui, a goûté aux spécialités locales. Un verre, deux verres, trois verres, le chef du gouvernement a fait plaisir aux producteurs en se servant dans leur panier. Il s’est même invité sur le plateau de Midi en France, en direct, pour saluer le président de France Télévisions, Rémy Pflimlin.
Manuel Valls s'invite sur le plateau de Midi en France



Plusieurs temps fort pour la journée de mardi. Claude Bartolone, président de l’Assemblée Nationale, a assisté à la traite des vaches, avant de rencontrer le monde rural.

Alain Juppé et Bruno Le Maire discutent avec des représentants de la filière laitière, au Salon de l'Agriculture / © Alexandre Dié
Alain Juppé et Bruno Le Maire discutent avec des représentants de la filière laitière, au Salon de l'Agriculture / © Alexandre Dié
Pour l'UMP, Alain Juppé est venu saluer les agriculteurs et a bien été accueilli. Le maire de Bordeaux a aussi rencontré Bruno Le Maire avec lequel il a eu un échange en compagnie des représentants de la filière laitière.

© Alexandre Dié
© Alexandre Dié
Mercredi, Laurent Vauquiez et Henri Guaino ont accompagné le patron de l'UMP, Nicolas Sarkozy, pendant 4 heures. Les échanges avec les agriculteurs ont eu lieu à huit clos. Les journalistes n’ont pu filmer que des bains de foule avec les visiteurs, ce qui n’a pas déplu à l'ex-président qui venait aussi au Salon pour mesurer sa côte de popularité.

© Alexandre Dié
© Alexandre Dié
Il en est de même pour Marine Le Pen qui a échangé avec les représentants des différentes filières, mais aussi avec les visiteurs. Photos, sourires, elle a même pris le temps de caresser les vaches devant les photographes. Pendant ce temps, François Bayrou, président du MoDem, et Emmanuelle Cosse, secrétaire générale d'Europe-Écologie Les-Verts, visitaient le Salon, dans des ambiances beaucoup moins médiatiques.

Il faut aussi rappeler la visite de Nadjat Vallaud-Belkacem qui a échangé avec des élèves du monde agricole, Ségolène Royal et un certain nombre de secrétaires d’Etat. Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, servait d'hôte à ses collègues socialistes.
© C. Bélingard
© C. Bélingard

Ce qu’il faut retenir de ces visites

Pour cause de plan vigipirate, un important dispositif de sécurité a été déployé pendant toutes ces visites. Par exemple, François Hollande était entouré de près de 50 personnes du GSPR (Groupe de Sécurité de la Présidence de la République). Une sécurité renforcée qui s’explique aussi par les bains de foule nombreux, à tel point que les accès aux stands étaient difficiles, ce qui a contraint bien des fois le protocole à changer d’itinéraire. Enfin, l’enjeu électoral était important. A moins d’un mois des élections départementales, chacun voulait (se) rassurer et s’affirmer auprès de l’électorat agricole, mais aussi des visiteurs. Le tout a fait l'objet d'une été relayé par une importante médiatisation. Cela n'a pas déplu à certains...

A lire aussi

Sur le même sujet

Deux paysagistes proposent une tombe-jardin plus écologique et moins chère

Les + Lus