Cet article date de plus de 6 ans

Le physiothérapeuthe Eduardo Santos donne sa méthode miracle qui a permis de soigner David Luiz en un temps record

Voir David Luiz jouer la quasi totalité du match PSG FC Barcelone mercredi soir, 10 jours seulement après sa blessure à Marseille, relevait du miracle. Avait-il eu recours à du PEP (plasma enrichi en plaquettes) ? Après plusieurs jours de polémiques, le physiothérapeute qui l'a soigné se livre...
© MAXPPP/PHOTOPQR/LE PARISIEN
Le physiothérapeute Eduardo Santos, qui a soigné le joueur du Paris Saint-Germain David Luiz en cinq jours au lieu de 4 semaines, affirme dans le Parisien avoir eu recours à un protocole qu'il a mis au point au fil des années, sans aucune injection. Selon celui qui est aussi membre du club russe du Zenit Saint-Pétersbourg, David Luiz souffrait d'une "rupture du muscle postérieur de la cuisse de type 2". Eduardo Santos promet qu'il n'y a "aucun secret" autour des soins qu'il a pu prodiguer au joueur lors de sa venue en Russie, et qui a permis au parisien de jouer 70 minutes lors du quart de finale aller de Ligue des Champions PSG-Barça, perdu par le club de la capitale (3-1).

Voici ce qu'il faut retenir de ses explications : 

Je ne lui ai pas fait d'injection ni eu recours à la méthode du plasmi enrichi en plaquettes. (...) Cette dernière technique peut-être intéressante mais pas pour les lésions comme celle de David. (...) Au fil des années, j'ai réussi à mettre au point un protocole qui permet de réduire de 50% au moins le temps de récupération par rapport à un traitement classique. En gros, je me suis constitué ma propre caisse à outils dans laquelle je puise. Pour faire bref, j'ai nettoyé le muscle et je l'ai renforcé avec notamment de l'électro-stimulation. Au lieu d'attendre une semaine entre les différentes étapes, j'ai tout fait simultanément ou presque


Le physiothérapeute explique ainsi avoir utilisé "une aiguille, sans produit dedans et très fine, et des électrodes".

Après également "un gros travail de coaching mental", le physiothérapeute ajoute même que le joueur a pu toucher le ballon lundi, deux jours avant le match de Barcelone. "Il ne s'agit pas d'une recette de cuisine qu'il suffit d'appliquer. Et c'est aussi une question de feeling. Et ça, je ne peux pas le retranscrire", assure-t-il. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
psg football sport ligue des champions ligue 1