Des têtes d'affiche pour soutenir les candidats à l'élection municipale à Clichy

Ce dimanche, Claude Bartelone et Valérie Pécresse se sont rendus à Clichy pour soutenir leurs candidats respectifs. 

Par Isabelle Audin

Sur fond de campagne régionales, Claude Bartelone est venu soutenir Julien Perez, candidat PS à Clichy, dernière ville socialiste du bastion de la droite en Hauts de Seine. A l'instar de Valérie Pécresse venu soutenir son candidat, Rémi Muzeau, et espère ainsi faire basculer la ville à droite.
"Valérie Pécresse est venue me soutenir pour les élections départementales et c'était prémonitoire car on les a gagné à 54%" déclare Rémi Muzeau.

Quatre résultats de scrutins municipaux ont été invalidés en Ile de France. Dans les Hauts de Seine à Asnières, Clichy et Puteaux et à Pontault-Combault en Seine-et-Marne. 

Le Conseil d'Etat a annulé en appel, lundi 11 mai, trois élections municipales dans le bastion UMP des Hauts-de-Seine en 2014, en raison d'irrégularités : celle d'Asnières remportée par Manuel Aeschlimann (UMP), de Clichy-la-Garenne remportée par Gilles Catoire (PS) et de Puteaux remportée par Joëlle Ceccaldi-Raynaud (UMP).

À Asnières, le Conseil d'Etat précise que cette décision a été prise pour plusieurs motifs dont "des pressions (...) exercées aux abords immédiats de plusieurs bureaux de vote". Le Conseil juge "que de telles pressions ont été de nature à fausser les résultats du scrutin, compte tenu du très faible écart de voix entre les deux listes présentes au second tour."
À Clichy, les juges ont estimé que "les conditions dans lesquelles l'une des listes présentes au second tour s'est réclamée de certains soutiens politiques constituaient une manoeuvre", qui aurait pu influencer le vote... Également marqué par un très faible écart de voix.
À Asnières, le Conseil d'Etat précise que cette décision a été prise pour plusieurs motifs dont "des pressions (...) exercées aux abords immédiats de plusieurs bureaux de vote". Le Conseil juge "que de telles pressions ont été de nature à fausser les résultats du scrutin, compte tenu du très faible écart de voix entre les deux listes présentes au second tour."
A Pontault-Combault (Seine-et-Marne) la réélection a été invalidée mi-mai par le Conseil d'Etat en raison d'irrégularités, à deux semaines du scrutin.

Les élections municipales se dérouleront le 14 et 21 juin.

Campagne électorale à Clichy

Reportage de William Van Qui et Didier Morel

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Téléthon : Le formidable espoir pour les personnes atteintes de maladies rares

Près de chez vous

Les + Lus