Agressé sur la dalle Beaugrenelle, les jours du jeune Yuriy ne sont "plus en danger"

L’adolescent d’origine ukrainienne a été victime d’un passage à tabac le 15 janvier dernier par une dizaine de jeunes équipés de battes de baseball, de béquilles et d'un marteau.

Le jeune Yuriy a été agressé sur la dalle Beaugrenelle le 15 janvier dernier. Capture d'écran Instagram.
Le jeune Yuriy a été agressé sur la dalle Beaugrenelle le 15 janvier dernier. Capture d'écran Instagram.

Yuriy a eu 15 ans ce jeudi. Un anniversaire pas comme les autres. Il l’a passé…dans le coma. L’adolescent d’origine ukrainienne a été victime d’un passage à tabac le 15 janvier dernier. 

Les faits se sont produits vers 18h30. Le jeune garçon se trouvait sur la dalle Beaugrenelle avec des amis, non loin du collège Guillaume Apollinaire où il est scolarisé - dans le XVème arrondissement de Paris. Il a été attaqué par plusieurs jeunes, armés de battes de de base-ball et de béquilles. Souffrant d'un traumatisme crânien et de fractures au visage, il a ensuite été transporté à l’hôpital Necker où il a été plongé dans dans le coma. Il a donné de premiers signes de vie ce samedi.

"Une bande d'individus est arrivée, apparemment de Vanves. Elle cherchait visiblement des jeunes du quartier. Une histoire de bandes rivales, semble-t-il. Ils ont dû se dire que Yuriy faisait partie des personnes qu'ils recherchaient. Et quand mon cousin a voulu partir en courant, il est tombé au sol et là, ils l'ont tabassé. Je ne crois vraiment pas que Yuriy soit, d’une quelconque manière, mêlé à ce genre d'histoire", témoignait le cousin de la victime chez nos confrères de LCI.

"Ces gens ont voulu tuer mon enfant", a expliqué la mère de Yuriy, interrogée par France 3 Paris-Île-de-France.

 

Un secteur à risque

Un élément important de l’enquête est récemment apparu : une vidéo de l’agression. Issue d’une caméra de surveillance, elle circule activement sur les réseaux sociaux. On y voit le jeune homme, allongé par terre, se faisant frapper par une dizaine de jeunes, tous encapuchonnés et masqués. La scène, choquante, dure de longues secondes, avant que les agresseurs ne repartent dans des directions opposées. Après l’agression, Yuriy git sur le sol. Il a l’air à peine animé. Il est "laissé pour mort" par ses ravisseurs – qui sont toujours activement recherchés.

Cette vidéo ne permet toutefois pas de comprendre quelles sont les origines exactes de l’altercation. Les policiers ont retrouvé un marteau à proximité du lieu de l’agression.

Le maire du XVème arrondissement Philippe Goujon reconnait qu’il y a un problème d’insécurité dans le secteur de la dalle Beaugrenelle. "Il est vrai que depuis quelques temps, des petits groupes de jeunes agressifs déambulent sur cette dalle et se livrent à ce genre d’agissement, mais jamais avec un tel niveau de violence", a-t-il expliqué.

Sur Twitter, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a apporté son soutien au garçon et à sa famille après « une attaque d’une sauvagerie inouïe. L’enquête doit permettre de faire toute la lumière sur les faits et d’interpeller les auteurs de cet acte immonde ». L’ambassadeur d’Ukraine en France Vadym Omelchenko, la maire de Paris Anne Higaldo ou encore le footballeur français Antoine Griezmann et l’acteur Omar Sy y sont également allés de leur tweet de soutien.

Une enquête a été ouverte par le Parquet de Paris pour "tentative d'homicide volontaire". Contacté par France 3 Paris Île-de-France, il n'a pas souhaité répondre à nos question, affirmant s'en tenir "au secret" pour le moment. Dans le même temps, en plus de l'enquête menée par le Parquet, une autre a été ouverte, cette fois par l'IGPN (Inspection générale de la police nationale) après la diffusion de la vidéo de l’agression.

 

Réveil progressif

Lundi matin, la mère de l'adolescant a rendu compte de l'état de santé de son fils via un post Instagram. "Yuryi va mieux aujourd’hui. Nous vous remercions pour votre soutien et vos prières". 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Nataliya (@maman_de_yuriy)

Le réveil progressif du jeune garçon va être un élément important dans l'enquête du parquet. Les policiers auront alors sans doute plus de précision sur le déroulement exact des faits ainsi que sur l'identité des agresseurs.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société violence faits divers