Attentat déjoué en région parisienne : la garde à vue de Reda Kriket prolongée

Une perquisition à Argenteuil, dans le Val-d'Oise, le 24 mars 2016, dans le cadre d'une enquête sur un projet d'attentat. / © ETIENNE LAURENT/EPA/MaxPPP
Une perquisition à Argenteuil, dans le Val-d'Oise, le 24 mars 2016, dans le cadre d'une enquête sur un projet d'attentat. / © ETIENNE LAURENT/EPA/MaxPPP

La garde à vue de Reda Kriket, soupçonné d'avoir préparé un projet d'attentat sur le territoire français, et interpellé jeudi dernier, a été prolongée de 24 heures.

Par France 3 Paris IDF (avec AFP)

Il avait été interpellé à Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine, le 24 mars dernier par la direction générale des services intérieurs. Reda Kriket, soupçonné d'avoir préparé un attentat sur le sol français, a vu sa garde à vue prolongée, pour la dernière fois, de 24 heures, rapporte l'AFP de source judiciaire. Il s'agit là de la dernière prolongation possible de la garde à vue du suspect. En cas de risque imminent d'une action terroriste ou pour des nécessités de coopération internationale, une garde à vue peut en effet durer jusqu'à six jours, en cas de prolongation par un juge spécialisé.

Le 24 mars dernier, Reda Kriket, 34 ans, a été interpellé dans le cadre d'une enquête sur un projet d'attentat déjoué. Un projet mené "à un stade avancé" avait indiqué le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Ce jour-là, les enquêteurs avaient découvert des armes et des explosifs au domicile du suspect à Argenteuil, dans le Val-d'Oise. 

LIRE aussi : Argenteuil : un homme arrêté pour un projet d'attentat à un stade "avancé"

Reda Kriket ne répond plus aux enquêteurs

Un autre suspect dans cette affaire, Anis B., a été arrêté dimanche à Rotterdam, aux Pays-Bas, et fait l'objet d'un mandat d'arrêt européen des juges français. Selon une source policière, ce Français de 32 ans, est soupçonné d'avoir été mandaté par le groupe Etat islamique pour commettre un attentat en France avec Reda Kriket. Ils sont tous les deux soupçonnés d'avoir séjourné en Syrie. Deux hommes, également soupçonnés de liens avec Reda Kriket, ont par ailleurs été inculpés en Belgique.

LIRE aussi : Argenteuil : des explosifs au domicile de l'homme interpellé

Reda Kriket ne répond plus aux questions des enquêteurs depuis lundi, ont indiqué à l'AFP une source policière et une source proche de l'enquête. Reda Kriket avait été condamné en son absence en juillet 2015 en Belgique à 10 ans de prison au procès d'une filière jihadiste vers la Syrie. Il était jugé en même temps que le Belge Abdelhamid Abaaoud, l'un des organisateurs présumés des attentats parisiens.

A lire aussi

Sur le même sujet

Réouverture Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris

Les + Lus