Attentats : les producteurs de spectacles réclament un plan d'aide de 50 millions d'euros

Les artistes doivent pouvoir continuer à se produire sur scène, demande le Prodiss. En illustration, le groupe britannique Blur au Zénith à Paris en juin 2015. / © Jacques Demarthon AFP
Les artistes doivent pouvoir continuer à se produire sur scène, demande le Prodiss. En illustration, le groupe britannique Blur au Zénith à Paris en juin 2015. / © Jacques Demarthon AFP

Les producteurs, les diffuseurs et les gérants de salles de spectacles musicaux réclament un plan de soutien au secteur de 50 millions d'euros pour les aider à faire face aux conséquences des attentats et aux dépenses de sécurité, a indiqué mardi leur syndicat.

Par France 3 Ile de France

Les ventes de billets de concert à Paris ont chuté depuis les attentats, une baisse de l'ordre de 80 % par rapport aux chiffres habituellement constatés à cette période de l'année, selon une évaluation faite vendredi dernier par le syndicat national des producteurs (Prodiss). 

L'une des mesures proposées est la mise en place des billets nominatifs


Les producteurs, les diffuseurs et les gérants de salles de spectacles musicaux réclament un plan de soutien au secteur de 50 millions d'euros pour les aider à faire face aux conséquences des attentats et aux dépenses de sécurité. Le syndicat préconise la mise en place d'un billet nominatif.

Le Prodiss, veut chiffrer le « coût » des mesures liées à la sécurité : sécurité renforcée et annulations

 

Le syndicat national a lancé un « audit » auprès de l'ensemble de ses membres pour chiffrer plus précisément l'impact économique des attentats, en raison des mesures de sécurité supplémentaires mises en oeuvre, annulations et reports de concerts et baisse de la billetterie. 

Un fonds de solidarité a été débloqué : 3,5 millions d'euros par les pouvoirs publics et 500 000 euros par la Sacem


Le syndicat Prodiss "salue" la "mise en place immédiate, par la ministre de la Culture et de la Communication, Fleur Pellerin, d'un fonds d'urgence de 4 millions d'euros" après les attentats, qui ont fait 130 morts dont 90 au Bataclan. "Mais l'onde de choc nécessite un plan de soutien d'envergure à moyen terme du gouvernement : en effet, pour pallier l'impact, le syndicat évalue ses besoins à 50 millions d'euros", a précisé le syndicat.

>> Le reportage de Geneviève Faure et Pierre-Julien Quiers

Attentats : les producteurs de spectacles réclament un plan d'aide de 50 millions d'euros


► Interview de Jules Frutos, co-gérant du Bataclan 

Jules Frutos a été particulièrement meurtri par les attentats qui se sont déroulés dans la salle du Bataclan, vendredi 13 novembre. Au moins 89 personnes sont décédées dans cette salle de concert parisienne qu'il co-gère. Il a du mal pour l'instant à envisager des mesures particulières de sécurisation pour sa salle . Pour lui l'important c'est l'instant d'être présent au milieu de ses équipes. Une interview réalisée par Geneviève Faure.

Interview de Jules Frutos, co-gérant du Bataclan




 

Sur le même sujet

Les + Lus