Automatisation des RER B et D, prolongement du RER E à l'ouest de Paris : vers un nouvel accord Etat-région pour le financement des transports en Ile-de-France

L'Etat et la région Ile-de-France signent ce mercredi un protocole d'accord sur le volet mobilités du contrat de plan Etat-région (CPER). Ce contrat sert à financer les projets structurants, c’est-à-dire les projets dont la finalité est de participer à l'attractivité du territoire de la première région de France confrontée au vieillissement de son réseau.

Ce contrat quinquennal prévoit 8,4 milliards d'euros d'investissements sur les années 2023-2027. 3,7 apportés par la région Ile-de-France, 3 par l'Etat et 1,7 "attendus" par les collectivités locales et les opérateurs RATP, SNCF, IDFM, a rappelé la région dans un communiqué.

Automatisation des RER B et D

La "priorité absolue" du futur CPER sera "la modernisation du réseau existant, pour près de 1,8 milliard d'euros", qui doivent notamment servir à "l'automatisation des RER B et D" et à "améliorer la régularité de métro sur les lignes empruntées chaque jour par 1,65 million de voyageurs", a résumé Mme Pécresse, la présidente de la région.

Le futur accord doit également servir à finaliser le prolongement du RER E à l'ouest de Paris, avec un "financement colossal" de 1,7 milliard d'euros, mais aussi six nouveaux projets de tramway, une quinzaine de nouveaux projets de bus et l'adaptation de 13 pôles de gares (la Défense, Melun, Rosny...) à l'intermodalité, a-t-elle aussi fait valoir.

300 millions d'euros sur le réseau Vélo Ile-de-France

Hors CPER, Mme Pécresse a souligné que la région allait aussi investir "300 millions d'euros sur le réseau Vélo Ile-de-France (VIF) pour créer, d'ici 2025, 11 itinéraires sur 450 km de pistes cyclables sécurisées et vraiment continues", ainsi que 335 millions d'euros pour moderniser les routes.

Le ministre des Transports Clément Beaune est attendu mercredi après-midi au siège de la région pour la signature de ce protocole.