• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Carte. Toujours plus d’énergie solaire en Île-de-France

© Pixabay
© Pixabay

L’énergie solaire est très peu développée en Ile de France. Et pourtant, l'installation de panneaux solaires pourrait être très importante dans notre région. Le Conseil Régional d'Île-de-France et la ville de Paris veulent multiplier les objectifs de production.

Par Emmanuelle Dumas

En Île-de-France, l’énergie solaire est très peu développée, au contraire d’autres régions.
L'IAU  (Institut d'Aménagement et d'Urbanisme) affirme cependant que le potentiel de développement des panneaux photovoltaïques est très élevé.

Le développement de l'énergie solaire présente de sérieux avantages écologiques et permet de réduire considérablement les gaz à effet de serre.
Il accroît également l'économie locale : les électrons produits sont consommés au plus proche des lieux de production et favorisent l'autoconsommation, les circuits courts.

Pourtant, les règles d’urbanisme et les contraintes architecturales des Bâtiments de France ne favorisent pas l’installation de panneaux photovoltaïques dans notre région et les toitures en zinc, si répandues à Paris, sont incompatibles avec l’installation de panneaux solaires. 
 
 

 
  • Les panneaux solaires traitent la lumière du soleil, même au travers des nuages


Même si le ciel est gris, les panneaux photovoltaïques sont très efficaces. Ils traitent la lumière du soleil, au travers des nuages.

Le Conseil Régional Île-de-France a voté en juillet 2018 une multiplication par 60 des objectifs de production annuelle pour 2030.
Il s’est doté d’un «  Plan Énergie-Climat », avec plus d’énergies renouvelables : 40% en 2030 et 100% en 2050.
Le Conseil de Paris a adopté un nouveau Plan Climat Air Energie territoriale (PCAET) dans sa version définitive, le 22 mars 2018 à l’unanimité.
La même année, le gouvernement avait lui-même dévoilé son plan pour relancer l’énergie solaire.
Plan Energie climat du Conseil Régional
 
  • Paris est la première ville à avoir créé un cadastre solaire


C'est en 2013 que Paris crée un cadastre solaire avec l’Apur (atelier parisien d’Urbanisme).
Ainsi le cadastre solaire informe sur le potentiel solaire de chaque bâtiment de la capitale.
Les propriétaires privés, comme les pouvoirs publics, peuvent identifier, grâce à un code couleur, les lieux propices à l'installation de panneaux solaires.
Un cadastre solaire a été créé également en 2019 à Rueil-Malmaison et aujourd'hui, la métropole du Grand Paris prévoit elle aussi de se doter d'un cadastre.
 
Cadastre solaire des toits de Paris

 
  • La Halle Pajol, la plus grande centrale photovoltaïque en milieu urbain de France 


Pourtant, malgré ce cadastre, Paris ne compte que peu d' installations photovoltaïques dont notamment la Halle Pajol, ancien entrepôt SNCF, qui avec ses 2000 panneaux solaires (plus de 3200 m2) est la plus grande centrale photovoltaïque en milieu urbain de France, quand elle est inaugurée en 2013.

 
Rénovation de la Halle Pajol à Paris (18e)
 

 

  • Les inititatives se multiplient 


A Paris, des initiatives privées se développent comme dans le 15ème, où une copropriété est passée en autoconsommation. La ville de Paris a aussi installé 1500 m2 de panneaux solaires au stade Jules Ladoumègue dans le 19ème arrondissement, 515 m2 au Carreau du Temple, 35 000 m2 dans l’éco quartier de Clichy Batignolles.

 

  • 9 écoles équipées d’ici à 2020 grâce aux Parisiens


Paris a pour objectif d’équiper 9 de ses écoles de panneaux photovoltaïques (4800 m2 de toitures) d’ici à 2020. 
La Métropole du Grand Paris a également l’ambition de développer cette énergie et de consommer 60% d’énergies renouvelables au lieu de 12% aujourd’hui …

Jeudi 4 juillet, Anne Hidalgo et la coopérative citoyenne EnerCit’IF ont lancé la première centrale solaire citoyenne de Paris sur le toit du collège Georges Brassens dans le 19ème arrondissement.

D’autres écoles suivront : 159 avenue Parmentier (10ème), 8 avenue Lamoricière (12ème), 56 rue de Picpus (12ème), 3 rue Maurice Genevoix (18ème), 18 rue Maryse-Hilsz (20ème), les collèges Elsa-Triolet (13ème), André-Citroën (15ème) et le centre d'animation du 46 rue Louis Lumière (20ème).
 

 

 

De l'énergie solaire "produite par les Parisiens pour les Parisiens"


EnerCit'IF est la première coopérative citoyenne d'énergie solaire parisienne.

Le 2 avril 2019, le Conseil de Paris a attribué à EnerCit’IF, la mise à disposition des toitures de 9 écoles, collèges et centres d’animation parisiens pour un projet participatif avec les Parisiens. De l'énergie solaire "produite par les Parisiens pour les Parisiens".

Depuis début 2019, les Parisiens peuvent investir à partir de 100 euros par personne, (10 euros pour les chômeurs et les étudiants), avec un taux d'intérêt annuel estimé à 1,5 %.
EnerCit’IF prévoit l’installation de 3000 m2 de panneaux photovoltaïques qui devraient permettre de produire 600KWc d’électricité et ainsi couvrir la consommation annuelle de plus de 170 foyers. 
 

 

  • Des fermes solaires gigantesques autour de Paris


Et autour de Paris qu'en est-il ?

Des fermes gigantesques dardent déjà leurs rayons et d'autres centrales sont en projet.

A Sourdun (77) une ferme photovoltaïque a été inaugurée en 2012.
Elle produit de l’électricité pour l’équivalent de la consommation d’une ville de 2000 habitants.

 

Ferme photovoltaïque de Sourdun (77).

A L’Haÿ-les-Roses (94) le réservoir d’eau détenu par Eau de Paris est équipé de 11800 m2 de panneaux solaires depuis fin 2017.
Il s’agit de la plus grande centrale en toitures d’Île-de-France.
 


A Saclay (91) l’Institut Photovoltaïque a été inauguré le 18 décembre 2018.
Ce pôle d’excellence veut inventer des panneaux solaires aux rendements améliorés et aux coûts plus bas.

A Drancy (93) la ville a inauguré en mars 2019, une centrale solaire de 642 m2 de panneaux photovoltaïques sur les toits de son club de tennis.
Cette ville dispose déjà de 2000 m2 de panneaux solaires.
 


A Meaux (77) le premier module photovoltaïque a été inauguré le 29 mars 2019 dans le prolongement du parc du Pâtis.
À terme, le site accueillera 10 hectares de panneaux solaires, qui pourront alimenter 4200 foyers, soit près de 20 % de la population de Meaux.​​​​​​
À la fin de l'été 2019, cette zone coincée entre la Marne au sud, le canal de l'Ourcq au nord, et le parc du Pâtis à l'est, accueillera le principal parc solaire d'Ile-de-France. 

A Marcoussis (91) le chantier de la plus grand ferme solaire d'Île-de-France sera lancé en septembre 2019 (76500 panneaux solaires). Il devrait être inauguré début 2020.

 
Projet de ferme solaire à Marcoussis (91).


A Gargenville (78) Total veut créer une ferme solaire sur une ancienne friche de son dépôt de carburant .
La production d’électricité devrait commencer d'ici à 2021.

Les friches et les parkings sont d’ailleurs des terrains potentiels de développement pour l’énergie solaire.
Le potentiel le plus important se trouve près des grandes zones urbaines, en particulier en Île-de-France et en Gironde, ainsi que dans les anciennes zones industrielles du Nord et de l’Est.

A Courtry (77), une ferme photovoltaïque sortira de terre sur le plateau du Bel Air face au fort de Vaujours d'ici à 2022.
8 ha de panneaux solaires qui fourniront une centrale électrique d'une puissance de 5 MWc.
 

 






 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Jacques Chirac au Salon de l'agriculture

Les + Lus