Coronavirus : la région Île-de-France commande 20 millions de masques

Valérie Pécresse en juin 2018 (illustration). / © VALERY HACHE / AFP
Valérie Pécresse en juin 2018 (illustration). / © VALERY HACHE / AFP

Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France, annonce avoir commandé un total de 20 millions de masques, donc 5 millions "arriveront dès cette semaine". Médecins, pharmaciens, Ehpad… La distribution visera en priorité les soignants, "en première ligne".

Par PDB / France 3 PIDF / AFP

Alors que la région parisienne s’apprête à vivre une "semaine très difficile" selon Valérie Pécresse, la présidente d’Île-de-France annonce ce lundi que la collectivité "a commandé 20 millions de masques" de protection du coronavirus. L’élue explique vouloir "doubler la distribution auprès des médecins, pharmaciens, Ehpad" mais aussi "les distribuer aussi aux associations humanitaires, agents du service public, forces de sécurité, commerçants".
"La région Île-de-France s'apprête à vivre une semaine, peut-être même 15 jours très difficiles et il est impératif d'aider nos personnels soignants qui sont en première ligne", a détaillé Valérie Pécresse sur franceinfo.

"Doubler le nombre de masques qui sont donnés aux personnels soignants"

Sur ces 20 millions de masques commandés à un fournisseur de l'AP-HP, 5 millions devraient arriver en milieu de semaine, selon l’élue, pour "doubler le nombre de masques qui sont donnés aux personnels soignants dans les hôpitaux, aux libéraux, mais aussi dans les Ehpad, les associations humanitaires". "Le confinement va sauver des vies à condition d'être scrupuleusement respecté. Et s'il n'y a pas plus d'autodiscipline, il est inévitable que le confinement soit renforcé", a estimé la présidente de région. L’élue "ne souhaite pas" toutefois que les mesures de couvre-feu ou d'interdiction de grands marchés soient "généralisées au plan national".
Mercredi dernier, Valérie Pécresse avait par ailleurs proposer de mettre à disposition les 9 180 lits d’internat des lycées franciliens, inoccupées avec le confinement contre le Covid-19, pour les "malades en situation précaire" et l’organisation de soins pour les malades convalescents.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus