Covid-19 : deux vaccinodromes ouvrent en Île-de-France cette semaine

Deux nouveaux vaccinodromes doivent ouvrir leurs portes cette semaine en Île-de-France. Le premier ce lundi à la Défense Arena de Nanterre. Le second au parc des Expositions, dans le 15e arrondissement de Paris.

La Défense Arena, à Nanterre, vue de l'extérieur. Photo AFP
La Défense Arena, à Nanterre, vue de l'extérieur. Photo AFP

L’accélération de la campagne de vaccination se poursuit en Île-de-France. Deux nouveaux vaccinodromes font leur apparition. Le premier dans les Hauts-de-Seine, à la Défense Arena de Nanterre, ouvre dès ce lundi. Le second, au Parc des expositions de la Porte de Versailles (XVème arrondissement) ouvrira quant à lui ce mercredi, comme l’a indiqué la Mairie de Paris sur son site internet.

15 000 doses par semaine

"Pour les deux premières semaines de mai, le centre recevra une dotation de 10 000 doses Pfizer", a indiqué La Défense Arena dans un communiqué. Cela représente 5000 injections par semaine. Le vaccinodrome précise par ailleurs que la "dotation" en doses de vaccins "a vocation à augmenter, pour permettre au centre Paris La Défense Arena de monter en charge au fur et à mesure de l’élargissement des publics éligibles, en application des instructions nationales". Le centre est ouvert du mardi au samedi, de 10h à 20h.

En ce qui concerne le vaccinodrome du Parc des expositions, l'objectif de la ville de Paris est de faire en sorte que 10 000 doses par semaine y soient administrées selon Anne Souyris, adjointe à la maire de Paris pour la santé, interrogée par nos confrères du Parisien. France 3 Paris Île-de-France a tenté de prendre rendez-vous au vaccinodrome de la Porte de Versailles via la plateforme Doctolib'. Pas avant le 11 mai prochain.

Elargissement de la vaccination

Le gouvernement a décidé samedi d’ouvrir la vaccination à toute personnes aux personnes âgées de 18 ans et plus présentant des comorbidités (comme l'obésité, l'hypertension, du diabète, de l'insuffisance rénale ou cardiaque, ou des cancers). Pour les autres, la patience est (encore) requise. Les Français de plus de 18 ans pourront se faire vacciner dès le 15 juin, comme l'a annoncé le président Emmanuel Macron, vendredi.

Selon des chiffres de l'Agence régionale de santé d'Île-de-France datant du 2 mai, près de 2,4 millions de franciliens ont au moins reçu une première dose de vaccin.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société