Covid-19 : gare à l'arnaque aux faux tests de dépistage

Publié le Mis à jour le
Écrit par Elie Saïkali, avec Yannick Le Gall
Des pharmacies parisiennes ont demandé des frais de dossiers à des usagers pour réaliser des tests PCR, ce qui est illégal.
Des pharmacies parisiennes ont demandé des frais de dossiers à des usagers pour réaliser des tests PCR, ce qui est illégal. © Thierry Thorel/Photo PQR/AFP

Après les trafic de pass sanitaires, voici maintenant une polémique autour des tests de dépistage au Covid-19 : barnum illégaux, tests payants ou frauduleux... Attention prudence !

Les tests PCR, antigéniques, ou à faire seul, sont devenus nos compagnons intimes de (presque) tous les instants depuis le début de la crise sanitaire ! Cependant, gare aux arnaques. Après les "faux pass sanitaires", les tests antigéniques notamment, sont eux aussi sujets à d’éventuelles illégalités.

Vincent* en a fait l’amère expérience. Le 23 décembre 2021, alors qu'il a un doute sur son état de santé et une potentielle contamination, ce parisien choisit de se faire tester par précaution. "Je m’inscris sur Doctissimo. Je vois qu’il y a des frais de dossiers. Je vais me faire tester, je paye ces frais et deux jours plus tard, je me suis rendu compte que c’était illégal", confie-t-il au micro de France 3 Paris Île-de-France. Les frais se sont élevés à 8 euros. Sur les réseaux sociaux, de nombreux témoignages font état de ces pratiques, ticket de caisse à l’appui.

Risque de sanctions financières

Nous nous sommes rendus en caméra cachée dans l’une des officines visées, en plein cœur du XIXème arrondissement. Après la polémique, ladite pharmacie a décidé de ne plus organiser de tests PCR depuis quelques jours. Mais pour le gérant, il n’y avait rien d’illégal à faire payer des frais. "On avait tellement de boulot qu’on a demandé des frais de dossiers. Autrement, ça nous coûtait de l’argent", dit-il.

C’est un comportement qui n’est pas déontologique, et qui mérite d’être stoppé.

Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques

Contactée, la Fédération des syndicats pharmaceutiques dénonce cette pratique. "C’est un comportement qui n’est pas déontologique, et qui mérite d’être stoppé", explique son président, Philippe Besset. Cette pratique "n’est pas légale", martèle-t-il, ajoutant que le tarif des tests antagoniques et PCR "sont fixés par l’Etat. Ce sont des tarifs de prise en charge, et ce sont des tarifs maximums. Il n’y a pas de possibilité de faire des dépassements d’honoraire sur ces tests".

Si un pharmacien demande des frais de dossiers pour un test PCR, vous pouvez signaler le problème à la répression des fraudes. Le professionnel risque alors de lourdes sanctions financières.

Pour rappel, les tests de dépistage antigéniques ou PCR ne sont pas payants en cas de schéma vaccinal complet, de cas contacts, pour les mineurs ou sur prescription médicale.

* Le prénom a été modifié

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.