La décrue de la Seine risque d'être lente

© F3 / Pauline Michel
© F3 / Pauline Michel

Le maximum de la crue de la Seine est attendu pour la nuit de samedi à dimanche, à une hauteur comprise entre 5,80 m et 6,00 m, soit un niveau légèrement inférieur à la crue de juin 2016. A quoi faut-il s’attendre pour les prochains jours ? 

Par France 3 Ile de France / EB

La décrue risque d'être lente, un communiqué du ministère de la Transition écologique et solidaire tire quelques prévisions de la période agitée que vient de vivre la région Ile-de-France.

La crue croit moins vite


Le Seine monte moins vite à Paris explique le communiqué. Le 26 janvier à 12h, la cote de la Seine au pont d’Austerlitz est de 5,61 m, soit 15 cm de plus que le 25 janvier à la même heure. Le niveau de la Seine avait augmenté de 28 cm entre le 24 janvier midi et le 25 janvier midi.


La semaine prochaine, ce sont les départements en amont de la Seine qui risquent d’être le plus touchés


La Seine en amont de Paris continue de monter du fait de l’apport des ondes de crues provenant des bassins amont, notamment de l’Yonne et de l’Aube. Cette onde de crue de la Seine se propagera au-delà de Paris en début de semaine prochaine avec des niveaux élevés, précise le communiqué. Les précipitations de jeudi 25 ont placés en vigilance orange deux nouveaux tronçons, l’Aube aval et le Loing. Pour le Loing, les niveaux attendus seront très inférieurs à la crue de 2016.

La décrue risque d’être lente


Les précipitations des dernières 48 heures ne conduisent pas à revoir à la hausse le niveau du maximum de la Seine à Paris, mais la décrue sera lente.

© F3
© F3


De son côté, la Marne a atteint un plateau



La Marne est un cours d’eau à faible pente. C’est la forte influence de la Marne sur le débit de la Seine à Paris qui va donc conduire à une décrue plus lente qu’en 2016. L’onde de crue de la Seine se propagera au-delà de Paris en début de semaine prochaine avec des niveaux élevés du fait également de l’influence de l’Oise. Une grande partie du bassin de la Seine reste donc sous haute surveillance, avec des niveaux d’eau très inhabituels et des impacts significatifs sur les riverains les plus exposés.

Sur le même sujet

Villeneuve-Saint-Georges : drame suite à l'intervention des pompiers.

Les + Lus