Les entreprises franciliennes face au déconfinement : "télétravaillez autant que vous le pouvez"

La date du déconfinement, le 11 mai, approche et des millions de salariés franciliens pourraient retrouver le chemin du travail. Le président de la CCI d'Île-de-France, Didier Kling, appelle les entreprises à poursuivre au maximum le télétravail.

Selon le dirigeant de la CCI d'Île-de-France, près de 3 millions de salariés franciliens pourraient poursuivre le télétravail.
Selon le dirigeant de la CCI d'Île-de-France, près de 3 millions de salariés franciliens pourraient poursuivre le télétravail. © BARBARA GINDL / APA / AFP
Comment empêcher des millions de Franciliens de se retrouver serrés dans les transports en commun ? Le scénario catastrophe voudrait qu'avec le déconfinement, les entreprises appellent massivement leurs employés à arrêter le télétravail.

Didier Kling, président de la Chambre de Commerce et d'Industrie d'Île-de-France, appelle en revanche les entreprises à poursuivre les mesures mises en place avec le confinement : "télétravaillez autant que vous le pouvez !". Selon lui, "quand on regarde la décomposition des six millions de salariés de la région, 45% sont éligibles au télétravail".

Car sinon prévient-il, "il y aura deux écueils : des embouteillages terribles et une densité très forte dans les transports ". "C'est dans l'intérêt des entreprises que de le faire. Il y a déjà eu une tentative à la Défense l'année dernière et cela n'a pas bien fonctionné. Mais il n'y avait pas la peur du Covid-19."
 

Équipes décalées

Pour éviter cette situation dans les transports, Gabrielle, une gérante d'un magasin de prêt à porter d'une grande enseigne à Paris a décidé de jouer le jeu et de mettre en place deux équipes distinctes. "Le but est de les faire tourner de sorte qu'elles ne se croisent pas. Et comme nos horaires sont réduits, personne n'arrive et ne part en même temps".

Dans sa boutique de 60 m², elle a aussi prévu des mesures drastiques pour lutter contre le virus : "On va réduire les heures d'ouverture, on a instauré un sens de circulation fléché, le port du masque sera obligatoire pour tout le monde et les cabines désinfectées toutes les heures. Il n'y aura que trois clientes simultanément". Autant de précautions prévues par le ministère du Travail dans son protocole de déconfinement à destination des entreprises.
 

Retour vers les commerces de proximité

Fournissant une population fragile, Florence Sananes, qui possède une boutique de prêt à porter consacrée à la maternité à Vincennes (Val-de-Marne) a aussi prévu de mettre en place des mesures très strictes : pas plus de deux clientes en même temps, du gel, des gants jetables ou des masques chirurgicaux en abondance.

Mais ces précautions provoqueront-elles la peur parmi les consommateurs ? La commerçante préfère y voir une opportunité :

"Cela sera plutôt un atout pour moi, je pense que les femmes vont d'avantage venir chez moi que de s'aventurer dans les transports. Les femmes seront plus en sécurité que chez H&M. Il y a aussi un échange avec ma clientèle et une notion de confiance."
 
Un protocole pour les entreprises :
Le gouvernement a diffusé un "protocole national de déconfinement pour les entreprises pour assurer la santé et la sécurité des salariés" ce dimanche 3 mai. Voici les mesures à retenir :
 
  • Un espace à respecter de 4m² minimum par personne dans un même lieu. Si ce critère ne pouvait être respecté, les entreprises sont tenues de mettre en place des mesures complémentaires comme le port du masque.
 
  • Dans les commerces recevant du public, il est nécessaire d'établir des plans de circulation. Si possible, d'échelonner les horaires de pause, de marquer au maximum les espaces.
 
  • Relayer les messages des autorités sanitaires et encourager le/la salarié/e à se faire dépister en cas de suspicion d'un cas de Covid-19.
 
  • Isoler les personnes symptomatiquement dans une pièce dédiée, les inviter à rentrer chez elles et contacter leur médecin traitant ou le SAMU en cas signe de gravité.
 
  • Il est déconseillé de mettre en place un contrôle des températures à l'entrée des établissements mais conseillé aux personnes de se mesurer elles-mêmes leur température.
 
  • Pour le nettoyage : il doit être quotidien et utiliser des produits contenant un tensioactif. Les surfaces en plastique ou en acier doivent être particulièrement nettoyées, notamment les sanitaires, les rampes d'escaliers ou les poignées de portes.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société coronavirus : conseils pratiques
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter