Le pass sanitaire suspendu dans les centres commerciaux de l'Essonne

Après les Yvelines, le pass sanitaire a été suspendu ce samedi dans l'Essonne. Le tribunal administratif de Versailles a estimé que ces centres devaient être accessibles pour acquérir des biens de première nécessité.
Le tribunal de Versailles a suspendu l'arrêté préfectoral obligeant la présentation du pass sanitaire dans l'Essonne. (Illustration)
Le tribunal de Versailles a suspendu l'arrêté préfectoral obligeant la présentation du pass sanitaire dans l'Essonne. (Illustration) © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

C'est la deuxième fois que le tribunal administratif de Versailles casse un arrêté préfectoral obligeant le pass sanitaire dans des centres commerciaux. Après avoir suspendu un tel arrêté dans les Yvelines mardi dernier, le tribunal administratif a suspendu ce samedi un arrêté similaire dans l'Essonne après avoir été saisi par un particulier.

L'arrêté imposait le pass sanitaire pour les centres commerciaux Carrefour d’Athis-Mons, au Valdoly à Montgeron, à Maison Neuve à Brétigny-sur-Orge, à Villabé, et au magasin Ikea de Lisses, détaille France Bleu Paris.

Le ministère de l'Intérieur a prévenu qu'il allait examiner les possibilités de faire appel de ces décisions.

Des recours déposés dans les départements franciliens

Une nouvelle victoire pour Me Tarek Koraitem qui, avec Me Yoann Sibille, entendent bien poursuivre leur action dans d'autres départements de la région. Ils ont ainsi déposé des recours dans tous les départements franciliens, sauf à Paris (en Seine-Saint-Denis, un recours a été déposé par la fédération de la CGT départementale).

Les requêtes sont déposées par des particuliers, des syndicats, associations de commerçants, ou des propriétaires de centres commerciaux. Ils dénoncent le fait de ne pas pouvoir accéder aux produits de première nécessité dans les centres commerciaux, comme les pharmacies ou dans certains rayons des supermarchés, ou de ne pas pouvoir faire les achats de fournitures scolaires à quelques jours de la rentrée.

De nouvelles décisions de tribunaux administratifs sont attendues ce lundi.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société justice