• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Meurtres dans l'Essonne : le suspect entendu

Le détenu est entendu mercredi par le juge, l'auteur présumé des meurtres dans l'Essonne est toujours recherché.

Par Olivier Couvreur, avec AFP

video title

L'homme placé en détention en décembre pour le premier des quatre meurtres de l'Essonne, commis en novembre à Juvisy-sur-Orge, est entendu ce mercredi matin par le juge d'instruction à Evry.

Voir ci-contre les explications de Laurence Barbry, elle se trouvait ce matin au Tribunal d'Evry où s'est déroulé l'audition.

Le juge doit entendre mercredi cet homme de 46 ans, prénommé Michel, et qui avait été mis en examen le 3 décembre. Il est soupçonné du meurtre, le 27 novembre à Juvisy-sur-Orge, de Nathalie Davids, une jeune femme de 35 ans avec laquelle il avait entretenu une liaison. Il avait avoué le meurtre avant de se rétracter.

L'homme, qui vivait à Bois-Colombes (Hauts-de-Seine) avant son incarcération, reste détenu et l'était au moment où ont été commis les trois autres meurtres, avec la même arme, les 22 février à Juvisy-sur-Orge, 17 mars à Ris-Orangis et 5 avril à Grigny.

Selon la procureure de la République d'Evry Marie-Suzanne Le Quéau, cet homme est un travailleur handicapé, sans emploi au moment des faits. Certains des amis du détenu indiquaient toutefois samedi qu'il venait de retrouver un emploi, dans le bâtiment, lors de son incarcération. Ils le décrivent comme "mythomane".

Depuis le 06 avril, un dispositif de surveillance renforcée est en place dans le département de l'Essonne, théâtre d'une série de quatre meurtres commis avec la même arme entre le 27 novembre et le 5 avril. Mais malgré la présence des policiers, les habitants vivent dans la peur d'un nouveau drame.

La police judiciaire a lancé un appel à témoins pour tenter de retrouver un deux-roues bleu et blanc de marque Suzuki : tél : 0800 33 60 98

e-mail: n791@interieur.gouv.fr

A lire aussi

Sur le même sujet

Le toit de l’arche de la Défense se transforme en ferme pour Pâques

Les + Lus