Guerre en Ukraine : l’Île-de-France se mobilise

Publié le Mis à jour le
Écrit par P. de Baudouin / F. Olivier / L. Simondet

Dons de médicaments, récoltes de vêtements, soutiens symboliques… Associations et municipalités s’organisent pour aider la population ukrainienne, face à l’offensive de la Russie. On fait le point sur les actions lancées en région parisienne.

La collecte dure deux jours. A Taverny (Val-d’Oise), la mairie a lancé ce lundi une collecte en soutien au peuple ukrainien. La Ville appelle ses administrés à apporter du matériel médical et paramédical, des pansements, des masques, des médicaments, des produits d’hygiène (dentifrice, gel douche, shampooing, couches pour enfants…), du lait infantile mais aussi des boîtes de conserve et des produits de première nécessité.

"On est évidemment impuissant d’un point de vue politique et militaire. Par contre, on croit en la petite goutte d’eau qui donnera une rivière de dons", explique Vannina Prévot, adjointe au maire de Taverny Florence Portelli (LR), en charge de la santé et des jumelages. L’opération se déroule ce lundi 28 février et ce mardi 1er mars 2022, de 9h à 12h30 et de 14h30 à 19h, à la salle Henri-Denis. 

Montrouge, dans les Hauts-de-Seine, se mobilise aussi. La Ville a mis en place une collecte de dons dès ce lundi à l’hôtel de ville. "Des denrées alimentaires non périssables, des vêtements propres et des produits d’hygiène y sont collectés aux horaires d’ouverture habituels", soit du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 18h30, explique la mairie.

La Ville a également lancé une plate-forme téléphonique, le 01 46 12 74 45, destinée aux habitants qui veulent "obtenir des renseignements sur les possibilités qui s’offrent à eux pour soutenir le peuple ukrainien". "Le combat du peuple ukrainien pour la démocratie et la liberté est aussi le nôtre, ne l’oublions jamais", affirme le maire UDI Étienne Lengereau, dans un communiqué.

Toujours dans les Hauts-de-Seine, Châtillon a annoncé deux collectes à la salle Gabriel Péri, ce mercredi 2 mars de 9h30 à 17h et ce dimanche 6 mars de 9h à 16h. Sont recherchés : "couvertures thermiques, sacs de couchage, plaids, matelas, oreillers ; gels douche, dentifrice et brosses, couches, serviettes en papier, antiseptique, alcool, masques réutilisables et jetables ;  fournitures d’habillement, tentes, lits de camp, serviettes en microfibre, sets de vaisselle réutilisables ; piles, bougies, torches ; alimentation : eau, aliments instantanés, barres énergétiques, fruits secs, noix conserves, pâtes, céréales instantanées".

Des collectifs s’organisent également. L'association Aide Médicale Caritative France-Ukraine, basée dans les Yvelines, a lancé un appel aux dons auprès des hôpitaux, des entreprises et des administrations françaises. Trousses de secours médical, pansements, sacs à dos médicaux de secours, respirateurs, bandages… L’association, active depuis 2014, se concentre sur l’urgence médicale. Les donateurs sont invités à contacter l’adresse amc@ukr.fr.

Des mairies franciliennes aux couleurs de l'Ukraine

Au-delà des nombreuses collectes, une série de municipalités ont décidé d’afficher symboliquement le drapeau bleu et jaune de l’Ukraine, comme Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) et Meudon (Hauts-de-Seine).

Les mairies de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) et Fontainebleau (Seine-et-Marne) ont également affiché les couleurs ukrainiennes, comme signe de soutien.

La mairie de Paris, elle, a annoncé l’attribution de la "citoyenneté d'honneur" à Kiev, la capitale de l’Ukraine. La mesure sera proposée au prochain Conseil de Paris.

Suite à l'illumination en bleu et jaune de la tour Eiffel, la Ville indique que "l'Hôtel de Ville ainsi que les mairies d'arrondissement qui le souhaitent seront pavoisées aux couleurs du drapeau Ukrainien”. La mairie rappelle par ailleurs avoir lancé "une cellule de crise afin de mettre tous les moyens en œuvre pour assurer l'hébergement des Ukrainiens bloqués à Paris ou qui viendraient s'y réfugier".