Cet article date de plus de 3 ans

Bartabas réadapte "Le Sacre de Stravinsky" à la Seine Musicale

Des chevaux, des hommes et un orchestre philharmonique. Le maître écuyer Bartabas « sacre » le printemps de Stravinsky. Une recréation d’envergure à la Seine Musicale. 
 
20 ans après sa création pour le théâtre équestre Zingaro, Bartabas réadapte Le Sacre de Stravinsky. Une pièce puissante aux envolées dramatiques qui n’a rien perdu de sa superbe. « Pour moi, c’est la plus grande pièce du XXIème siècle, je dis XXIème siècle parce que cette œuvre est d’une modernité incroyable. Elle aurait pu être créée maintenant, elle est intemporelle » déclare le maître écuyer.
 

Pour cette recréation, Bartabas a remplacé les écuyères de l’Académie de Versailles, avec qui il avait travaillé en 200,0 par les voltigeurs de Zingaro. Il a également fait appel à 7 danseurs indiens spécialistes du Kalarippayatt. Cet art martial imite la position et les mouvements des animaux. « Il y a ceux qui ont la chance d’être à cheval et les autres ! Les femmes sont à cheval et les hommes sont à pied. » reprend-il.
Sur la piste, l’affrontement entre l’homme et l’animal est porté par la musique de Stravinsky. Une partition orchestrée par Mikko Franck, le chef du philharmonique de Radio France. C’est la première fois qu’il dirige des chevaux, une expérience unique « Je sens qu’ils suivent ma direction musicale, les chevaux ont un sens du rythme que je découvre » déclare-t-il.

Avec 17 chevaux et autant de cavaliers sur la piste et près de 200 musiciens et choristes dans la fosse, Bartabas signe une nouvelle dimension de ce sacre de Stravinsky. 
 
Le Sacre du printemps selon Bartabas

  
« Le Sacre de Stravinsky » Bartabas, jusqu’au 26 septembre à La Seine Musicale. Boulogne-Billancourt En savoir plus : https://www.laseinemusicale.com/spectacles-concerts/bartabas-mikko-franck_e242
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture