• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Boulogne-Billancourt : un ex-élu condamné pour avoir promis un logement HLM contre de l'argent

© JACK GUEZ / AFP
© JACK GUEZ / AFP

Xavier Denis, ex-adjoint municipal Les Républicains, à Boulogne-Billancourt a été condamné par le Tribunal de Nanterre pour corruption passive. Il avait reçu 4.000 euros d'une mère de famille en échange d'un logement HLM. Une promesse qu'il n'a jamais tenue.

Par France 3 Paris Île-de-France avec AFP

C'est la femme, victime de l'ex-élu, qui a révélé l'affaire. Les faits remontent à la fin de l'année 2015. Agée de 47 ans, cette mère de cinq enfant, auxiliaire de vie aux revenus modestes - elle gagne moins de 1.000 euros par mois - était dans l'attente d'un logement social depuis une quinzaine d'années. Sur les conseils d'une amie elle avait alors contacté Xavier Denis, à l'époque âgé de 24 ans et adjoint Les Républicains à la mairie de Boulogne-Billancourt.

#"Un pacte de corruption" selon le Tribunal correctionnel de Nanterre

Il avait alors réclamé de l'argent à son administrée en lui promettant de lui trouver un logement. Elle lui a fait plusieurs virements bancaires, l'équivalent de toutes ses économies soit au total 4.000 euros. Des faits de corruptions avérés selon les magistrats. Mais l'élu n'a jamais honoré sa promesse. La plaignante vit toujours dans un studio de 21m2 sans eau chaude ni commodités. Entre-temps Xavier Denis a démissionné.

Lors de l'audience qui s'est tenue le 23 novembre dernier au Tribunal correctionnel de Nanterre, Xavier Denis a reconnu avoir été à cette époque très endetté et interdit bancaire. Il a soutenu que la somme était un simple prêt. La procureure avait déclaré : "Dans le domaine du logement public, il ne peut y avoir de passe-droit, de clientélisme". Elle avait évoqué un "crime contre la nation" et estimé que Xavier Denis avait "profité d'une situation qui choque non seulement le droit mais aussi la morale".

#Des condammations pour corruption passive et active

L'ex-élu de Boulogne-Billancourt a été condamné à un an de prison avec sursis pour "corruption passive". La peine est assortie d'une amende de 15.000 euros et d'une interdiction de droits civiques pendant trois ans. La décision doit être également affichée en mairie de Boulogne-Billancourt et publiée dans quatre journaux.
La femme a aussi été condamnée pour "corruption active" à quatre mois de prison avec sursis.


 

Sur le même sujet

Des réfugiés campent autour de la porte d'Aubervilliers à Paris

Les + Lus