• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Contre la hausse des frais d'inscription pour les non-Européens, l'université Nanterre vote le blocage

Un bâtiment de l'université de Nanterre. / © MARC WATTRELOT / AFP
Un bâtiment de l'université de Nanterre. / © MARC WATTRELOT / AFP

Des étudiants de Paris-Nanterre ont voté lundi en assemblée générale le blocage de leur université jusqu'à jeudi pour protester contre la hausse des frais d'inscription pour les non-Européens, et demandé le report des partiels du premier semestre.

Par EB avec AFP

Dès 6 heures du matin, une centaine d'étudiants avaient bloqué la plupart des bâtiments du campus à l'aide de barrières, de chaises et de tables mais aussi de cadenas pour verrouiller les portes. De nombreux gardiens d'une société privée étaient également présents sur le campus, notamment pour surveiller le bâtiment administratif de la présidence, seul encore ouvert avec la bibliothèque universitaire.
 

Des étudiants de Nanterre ont voté en assemblée générale le blocage de leur faculté jusqu'à jeudi


L'assemblée générale organisée à 10 heures a réuni entre 1.500 et 2.000 personnes dans un amphithéâtre plein à craquer, a constaté un journaliste de l'AFP présent sur place. Plusieurs étudiants étrangers non communautaires ont pris la parole pour s'indigner de cette réforme qui va les contraindre à payer 2.770 euros en licence et 3.770 euros en master et doctorat, à partir de la rentrée 2019. Jusqu'à cette année, ils devaient s'acquitter de 170 euros pour une année de formation en licence, 243 euros en master et 380 euros en doctorat, comme n'importe quel étudiant issu de l'Union européenne.

Sit-in devant le ministère de l'Education

 

Une série d'actions ont été votées comme l'organisation d'un sit-in devant le ministère de l'Education nationale en adoptant la position des lycéens de Mantes-la-Jolie ou encore le blocage de l'autoroute A86 qui passe non loin du campus.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Roissy : 14 ans après l’effondrement mortel du terminal 2E, quatre sociétés devant la justice

Les + Lus