Covid-19 : plusieurs cas du variants Delta détectés à Bourg-la-Reine

Ce variant, aussi nommé variant indien, représente une minorité des contaminations en France mais il est beaucoup plus contagieux que le variant Alpha aussi nommé variant britannique.

Des dépistages sont organisés dans l'établissement concerné et sur la place Condorcet. (Illustration)
Des dépistages sont organisés dans l'établissement concerné et sur la place Condorcet. (Illustration) © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

Cinq personnes ont été dépistées positives au variant Delta de la Covid-19 à Bourg-la-Reine dans les Hauts-de-Seine "dont 3 cas ayant fréquenté l'école de la République" indique la mairie par communiqué qui précise qu' "à ce jour, aucune évolution significative du virus n’est observée à Bourg-la-Reine".

Cependant, ces cas sont pris très au sérieux et de larges dépistages sont organisés les 18 et 19 juin prochain. D'abord vendredi dans l'école où élèves et adultes pourront se faire tester. Ensuite, une autre opération samedi sur la place Condorcet à destination de tous les habitants qui le souhaitent.

Variant plus contagieux

Ce variant aussi nommé variant indien est 60% plus transmissible que l'Alpha selon les autorités britanniques. Il représente actuellement "entre 2 et 4% des cas positifs" de Covid-19 dépistés en France, soit "50 à 150 nouveaux diagnostics" par jour, a indiqué mardi le ministre de la Santé, Olivier Véran qui relève que 90% des nouveaux cas dans le pays proviennent de ce variant.

"Pour l'instant, on arrive à circonscrire" le variant Delta (0,5% des prélèvements contre 88% pour le britannique) mais "personne ne peut dire ce qu'il va advenir dans les prochaines semaines", selon Daniel Lévy-Bruhl, qui évoque une "épée de Damoclès".

Les clusters Delta déjà identifiés ne sont que "la partie émergée de l'iceberg", estime l'épidémiologiste Pascal Crépey. "Si on détecte ce variant sans liens avec l'étranger, cela indique qu'il y a peut-être un début de circulation sur le territoire". Le variant Alpha a démarré de façon similaire: "on en avait moins de 1% en janvier et aujourd'hui il est largement dominant".

Si le variant indien prend le pas sur le britannique, il faudra un seuil d'immunité collective plus élevé pour contrôler l'épidémie sans nouvelles mesures de précaution, à 85/86% de la population contre 66% actuellement, estime Pascal Crépey.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société