La SPA de Gennevilliers face à l'afflux de chatons

Le plus gros centre de la région constate une hausse importante d'arrivée de chatons. En cause, le confinement qui a empêché les bénévoles de stériliser les chattes errantes et de récupérer les chats abandonnés.

Depuis le confinement, 8 700 animaux ont été abandonnés
Depuis le confinement, 8 700 animaux ont été abandonnés © France 3 Paris Île-de-France
Chaque jour, ce sont cinq chatons qui sont récupérés par la SPA de Gennevilliers, le plus gros centre de la région Île-de-France. Plusieurs refuges de l’association arrivent à saturation et n’ont plus assez de place et de personnel pour accueillir de nouveaux animaux. La raison, la crise du coronavirus et le confinement qu’elle a engendré.

Ainsi, pendant la période, les bénévoles n’ont pas pu sortir pour stériliser les chattes errantes et récupérer les chats abandonnés. Quant aux vétérinaires, ils n’étaient autorisés à recevoir que sur des créneaux restreints. Le tout, en pleine période de reproduction des chats. Celle-ci débute en effet en mars et se termine en septembre. Les chattes ont alors eu plus de portées qu’à l’accoutumée.

8 700 animaux abandonnés depuis le confinement

Conséquence, 62 refuges de la SPA arrivent à saturation. L’association a déjà accueilli 8 700 animaux abandonnés depuis le début du confinement. La pandémie a eu un effet pervers. Confinés, les gens ont adopté des animaux de compagnies pour s’occuper. Mais une fois la période terminée, certains se sont lassés et les ont abandonnés. Chaque jour, la SPA récupère des animaux dans les rues, parfois en mauvais état. C’est le cas de Lisa, une chatte de deux mois arrivée vendredi au centre de Gennevilliers. Elle a été blessée à la patte par une voiture.

Le même protocole s’applique alors à tous les chatons trouvés. "On cherche quand même s’ils n’ont pas une puce. S’ils n’appartiennent pas à quelqu’un. On fait un premier examen clinique, on fait les vaccins et on les vermifuge, et après si tout va bien ils sont proposés à l’adoption", détaille Claire Helly, vétérinaire à la SPA de Gennevilliers.

Mais comme dans beaucoup d’autres refuges, les capacités d’accueil du centre sont presque atteintes. Des familles relais bénévoles sont alors sollicitées pour s’occuper des nouveau-nés. C’est le cas d’Elizabeth qui heberge une chatte et ses trois petits depuis un mois. "On leur donne à manger, on les soigne, on joue avec eux, on éveille les bébés et c’est super sympa. Moi j’adore ça", confie-t-elle. Les familles d’accueil ont notamment la responsabilité de nourrir au biberon les chatons toutes les deux heures. La SPA fournit tout le matériel nécessaire aux volontaires : caisse, litière, mangeoire.
durée de la vidéo: 01 min 39
Afflux de chatons dans les refuges de la SPA
Face à cette situation exceptionnelle, la Fondation 30 millions d’amis a annoncé avoir débloqué une enveloppe d’1,3 millions d’euros pour les animaux abandonnés et soutenir les refuges en difficulté.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature coronavirus société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter