• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

L'Université Paris Nanterre partiellement bloquée par un mouvement étudiant, des examens annulés

PHOTO D'ILLUSTRATION. Le campus l'Université de Nanterre bloqué en avril 2018 lors d'un mouvement de contestation de la réforme de l'éducation supérieure. / © AFP
PHOTO D'ILLUSTRATION. Le campus l'Université de Nanterre bloqué en avril 2018 lors d'un mouvement de contestation de la réforme de l'éducation supérieure. / © AFP

Plusieurs dizaines d'étudiants ont tenté de bloquer les bâtiments de l'Université Paris-X ce lundi 17 décembre. En fin de matinée, la plupart des blocages ont été levés, selon le service de communication de Nanterre. 

Par AR

Le mouvement de contestation contre la hausse des frais d'inscription pour les étudiants non-européens se poursuit ce lundi 17 décembre à l'Université Paris-X.  
 

Alors que la situation était encore confuse sur le nombre de bâtiments bloqués et l'annulation de partiels, le service de communication de Paris-Nanterre dressait la liste des bâtiments accessibles en début de matinée. 
 
 
 

Le bâtiment F bloqué 


À 11 h 45, la plupart des bâtiments ont été débloqués, selon les informations du service de communication de l'Université. Toutefois, le bâtiment F, de la faculté de droit, était encore encore bloqué. 

Une partie des examens programmés pour ce lundi matin ont du être annulés.

"Comme nous l'avions indiqué la semaine dernière, des huissiers sont venus constater les blocages", ajoute la responsable du service de communication de Paris-Nanterre. 

Mise à jour à 13h50 : sur son compte Twitter, l'Université Paris-X annonce que les examens prévus dans le bâtiment Veil qui abrite la faculté de droit se tiendront normalement à partir de 15 heures. 
 


 

Une partie des enseignants mobilisés 


Le 14 décembre, le conseil d'administration de l'Université a adopté une motion prévoyant le recours a des huissiers pour constater des éventuels blocages, afin que "toutes les mesures disciplinaires, administratives et judiciaires soient prises en conséquence".

En réaction, une partie des professeurs de l'Université ont signé une pétition intitulée "Non à la criminalisation du mouvement étudiant à l'université Paris Nanterre", appelant le corps enseignant "à protéger lundi matin les étudiant.e.s mobilisé.e.s". 
 
 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

“ Il est cinq heures, Paris s'éveille ” : tout ce que vous ignorez, peut-être encore, sur la chanson de Jacques Dutronc

Les + Lus