Cet article date de plus de 4 ans

VIDEO. Un hangar de La Poste infesté de rats: les employés cessent le travail

Les agents d’un centre de courrier de La Poste, à Nanterre dans les Hauts-de-Seine, ont exercé leur droit de retrait pour "mise en danger". Ils se plaignent de devoir manipuler le courrier abîmé par les rats et de travailler parmi leurs déjections.

Des employés d'un centre de courrier de La Poste, à Nanterre, se plaignent de la présence de rats sur leur lieu de travail. L'un d'eux montre à notre journaliste une photo de leurs déjections, le 23 décembre 2015.
Des employés d'un centre de courrier de La Poste, à Nanterre, se plaignent de la présence de rats sur leur lieu de travail. L'un d'eux montre à notre journaliste une photo de leurs déjections, le 23 décembre 2015. © Pierre-Julien Quiers
C’est un risque pour leur santé, voilà pourquoi les agents de la Poste ont exercé leur droit de retrait dans ce centre de courrier, situé dans un hangar de Nanterre. Cela fait plusieurs mois qu’ils se plaignent de la présence de rats, sur leur lieu de travail, auprès de la direction de La Poste et pour la deuxième journée consécutive, ils ont décidé de cesser leur activité, pour cause de "mise en danger".

Peu visibles le jour, les rats abîment le courrier et laissent derrière eux leurs déjections, affirment ces employés qui montrent les dégâts causés par les rongeurs, avec des photos à l’appui, prises avec leurs smartphones.
durée de la vidéo: 01 min 47
Des rats dans un hangar de La Poste à Nanterre

Un risque sanitaire


D’après le syndicat SUD, "la proximité du hangar avec la Seine – moins d'une cinquantaine de mètres – favorise la venue de rats d'égout. Ainsi, depuis septembre, les facteurs travaillent au milieu des déjections et manipulent du courrier souillé par ces rongeurs".

Les agents dénoncent les risques d’infection et de maladies transportées par les rats. "Le risque sanitaire, pour les postiers comme pour les usagers, est évident ; le rat est un vecteur notoire de maladies contagieuses et infectieuses", souligne encore le syndicat dans un communiqué, qui fait état de "l'arrêt maladie, pendant deux semaines, d'un postier, atteint d'une infection dont l'origine reste indéterminée".

Une dératisation effectuée


Interrogée par l'Agence France-Presse, la direction de La Poste a indiqué qu'elle avait "observé la présence de déjections de rongeurs début décembre sans pouvoir cependant faire état de présence de rats". Elle a confirmé qu'"une dératisation a eu lieu le 16 décembre, suivie d'une désinfection des locaux le week-end dernier, sans la présence de salariés sur le site et par une entreprise spécialisée qui n'a pas utilisé de produits nocifs".

Un nouveau comité hygiène et sécurité (CHSCT) s'est tenu aujourd'hui dans lequel La Poste a déclaré qu'elle procèdera au renforcement des mesures de nettoyage du site.

Les syndicats demandent à réintégrer l’ancien bâtiment de Rueil-Malmaison, remise à la vente par la direction de La Poste l’été dernier. En attendant, ces arrêts de travail perturbent la distribution du courrier des habitants de la zone, mais selon un communiqué de la direction, les services d’accueil clients, entreprises et collectes fonctionnent normalement, y compris la distribution des colis pour Noël.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société