Cet article date de plus de 6 ans

Heetch, l'application de transports entre particuliers, fixée sur son sort le 3 novembre

L'application mobile de transport entre particuliers Heetch sera fixée sur son sort le 3 novembre, à la suite de l'assignation en référé pour concurrence déloyale engagée par un chauffeur de VTC.
Ludovic Moulonguet, un chauffeur qui a créé il y a un peu plus d'un an sa société de VTC, a assigné Heetch en référé en septembre 2015, jugeant que la start-up organisait "un réseau de transport illicite" et qu'elle constituait une "concurrence déloyale" pour les conducteurs professionnels, qui paient impôts et charges sociales liées à leur activité et doivent s'inscrire sur un registre spécifique, souscrire une assurance professionnelle ou encore suivre une formation tous les cinq ans.
Il réclame donc la cessation immédiate de l'activité de Heetch et une astreinte de 50.000 euros par jour de retard.

Comme UberPop, Heetch met en relation des particuliers qui veulent se déplacer avec des chauffeurs qui ne sont pas des professionnels mais de simples particuliers. Mais Heetch, qui ne fonctionne qu'entre 20H00 et 06H00, fait seulement payer une "participation aux frais" et limite les revenus de ses chauffeurs à 6.000 euros par an.

Heetch, créée en 2013, compte 20 employés, 3.000 chauffeurs occasionnels et 250.000 inscrits. Il revendique 39.000 trajets hebdomadaires en région parisienne, et un millier à Lyon.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
taxi économie transports