Incendie de Lubrizol : quels sont les sites industriels à risque en Ile-de-France ?

La station d'épuration du SIIAP située à Achères dans les Yvelines est classée SEVESO. Un incendie a eu lieu le 3 juillet dernier. / © JEAN-PIERRE MULLER / AFP
La station d'épuration du SIIAP située à Achères dans les Yvelines est classée SEVESO. Un incendie a eu lieu le 3 juillet dernier. / © JEAN-PIERRE MULLER / AFP

Après l’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen, la question de la sécurité sur les sites industriels est à nouveau posée. L’Ile-de-France compte 94 sites classés SEVESO, donc potentiellement dangereux.

Par France 3 Paris IDF / VP

Le violent incendie qui s’est produit à Rouen dans l’usine Lubrizol a finalement été maîtrisé, les mesures de confinement qui avaient été prises conduisant notamment à la fermeture des établissements scolaires ont été levées. Des consignes concernant la consommation de certains aliments ont été données aux populations.

Il reste le risque de pollution de l’eau plus particulièrement de la Seine. Actuellement des pompiers sont déployés pour surveiller et contenir une éventuelle pollution aux hydrocarbures.

94 sites industriels à risque en Ile-de-France

L’Ile-de-France n’est pas à l’abri d’un accident industriel. Dans la région 94 sites, présentant des risques en cas d’accidents ou un danger permanent, sont implantés. Le département qui rassemble le plus de site sensibles est celui de la Seine-et-Marne avec 42 installations. A noter que sur les 14 dépôts d’hydrocarbures que compte l’Ile-de-France, cinq se situent dans le département  des Hauts-de-Seine.

La DRIEE indique sur son site qu’une vaste opération de contrôle a été menée par ses inspecteurs en 2018. Elle en publie quelques résultats. Au total 57 sites ont été contrôlés.
 

Des accidents ont déjà eu lieu dans notre région. Le dernier en date remonte au 3 juillet: ce jour-là un incendie se propage dans l'usine de traitement des eaux d’Achères-Saint-Germain-en-Laye dans les Yvelines

Les pompiers de Paris ont été appelés en renfort sur le violent incendie de Rouen. A cette occasion, ils ont rappelé leurs plus grosses interventions sur des feux d’hydrocarbures dans la région :

- 1991 à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) : un dépôt Total est ravagé par les flammes. Sur place de violentes explosions ont lieu, l'éclatement des tuyaux. L'accident très grave se situe à proximité de voies ferrées.
 
- 1968 à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) : une usine de traitement et de distribution de produits pétroliers s’embrase. Les Pompiers de Paris devront s’approvisionner en eau via le canal de Saint-Denis. Ils parviendront à protéger le voisinage ainsi qu’une partie du dépôt.
 
 

Qu’est-ce qu’un site SEVESO ?

Il faut remonter à 1976 en Italie. Cette année-là, un très grave accident se produit dans une usine chimique près de la commune de Seveso. La commission européenne décide alors de mettre en place une directive sur les industries considérées comme dangereuses. Elle est finalement adoptée en 1982.
Les industries chimiques, les dépôts ou stockage de matières dangereuses etc sont classés en deux niveaux : les sites SEVESO seuil haut et les sites SEVESO seuil bas.
Ce classement oblige les exploitants à des contrôles particuliers et des mesures de sécurité très précises.
 

Sur le même sujet

Jacques Chirac et les agriculteurs

Les + Lus