La femme du Boulanger

Michel Galabru, monstre sacré du théâtre et du cinéma, interprète un boulanger abandonné par sa femme.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité
video title

Il décide alors de faire la grève du pain tant que celle-ci n'est pas revenue. Les villageois décident  de partir à la recherche de l'infidèle...

Marcel Pagnol avait écrit un texte destiné au cinéma sous le titre Le Boulanger Amable. Amable est un boulanger ivrogne sauvé de la déchéance par l’amour d’une servante d’auberge qui devient sa boulangère.

Ce récit devait devenir un film, mais Pagnol lut une nouvelle de Jean Giono, La Femme du boulanger, et décida de tourner plutôt l’histoire de ce « pauvre homme habité par un grand amour et qui ne faisait plus de pain parce que sa femme était partie ».

Cette histoire devint un film en 1938, avec Raimu réalisé par Marcel Pagnol.

En 1985, Michel Galabru interprète pour la première fois Aimable sous la direction de Jérôme Savary.

Il retrouve aujourd'hui le personnage du boulager abandonné dirigé cette fois-ci par Alain Sacks.

Michel Galabru, 89 ans,  est sur les planches du théâtre Hébertot à Paris à partir du 10 janvier.

Michel Galabru est notre invité ce soir à partir de 19 heures.

Voir le reportage de Jean-Noël Mirande et Didier Morel.