La FFF examinera les incidents d'Ajaccio-Paris FC

L'entraineur du Paris FC, Alain Mboma, aurait été victime d'une agression après le match contre le GFCO Ajaccio.

La commission de discipline de la Fédération française de football (FFF) va examiner ce mercredi les premiers rapports sur une agression dénoncée par le Paris FC après un match de National vendredi à Ajaccio.

Alain Mboma, entraîneur du Paris FC, est revenu mardi dans L'Equipe sur des injures racistes. Il aurait également été victime d’une agression physique et menacé avec une arme devant l'hôtel de l'équipe parisienne après le match où l'équipe corse s'était imposée 1 à 0.

L’auteur de l’agression serait Christophe Ettori, directeur sportif club corse, déjà suspendu de fonctions officielles pour une autre affaire.

Ettori aurait déjà insulté les Parisiens au cocktail d'après-match au club-house du club, puis, devant l'hôtel, aurait traité un des joueurs du PFC de "négro", selon Mboma, qui affirme être intervenu et être tombé au sol dans une empoignade avec Ettori.

L'instance disciplinaire de la FFF décidera mercredi de lancer ou non une procédure en instruction. Les protagonistes pourraient être auditionnés dans les 15 jours. L'instance s'appuiera sur les rapports des arbitres, des délégués, des officiels du match et le courrier du club parisien narrant les faits, selon une source proche du dossier. La commission de la FFF devra chercher s'il y a un lien direct entre le match et l'agression sur le parking décrite par Mboma.

Le GFCO Ajaccio, leader du championnat national, a déjà écopé de 4 points de pénalité, dont 2 avec sursis. Une procédure disciplinaire de la FFF pourrait avoir un impact lourd sur le classement final du championnat National (3e division) en cas de sanction par retrait de points.