Le VIe demande aussi son arrêté anti-mendicité

Le maire UMP du VIe veut aussi l'extension de l'arrêté anti-mendicité dans son arrondissement.

Le maire UMP du VIe arrondissement de Paris Jean-Pierre Lecoq a demandé, à l'instar de la maire UMP du XVIIe, une extension de l'arrêté anti-mendicité que le préfet de police de Paris avait pris en décembre sur les seuls secteurs des Champs-Elysées, grands magasins et Louvre.

Jean-Pierre Lecoq a annoncé jeudi avoir saisi le 8 décembre dernier Michel Gaudin, Préfet de Police de Paris "pour demander qu'un arrêté anti-mendicité soit pris sur la rue de Rennes et la rue de Sèvres, à l'image des arrêtés déjà pris pour restreindre la pratique de la mendicité dans certains secteurs de la capitale". Il a précisé dans un communiqué qu'"à ce jour, aucune réponse n'a été faite". Dans sa lettre de "saisine" au préfet de police, M. Lecoq citait "une nouvelle forme d'activités délictueuses commise, pour la plupart, par des populations originaires d'Europe centrale instrumentalisée par des réseaux mafieux". Il a suivi la même démarche de la maire UMP du XVIIe, Brigitte Kuster, qui a annoncé mardi avoir saisi le préfet contre "des actes de mendicité agressive" des Roms dans le secteur des avenues de Wagram et des Ternes et demandé l'extension de l'arrêté anti-mendicité en vigueur. Des élus de gauche PS et PCF ont vivement réagi et le maire PS de Paris Bertrand Delanoë s'était dit "choqué" par les arrêtés du préfet en décembre.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Paris Ile-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité