Perpétuité requise pour le meurtre d'octogénaires

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mathilde Riou avec AFP

L'avocat général a requis mercredi la peine maximale à l'encontre de l'auteur du meutre d'un couple d'octogénaires.

L'avocat général a demandé mercredi la réclusion à perpétuité à l'encontre d'un homme de 45 ans jugé par la cour d'assises de l'Essonne pour le meurtre "monstrueux" d'un couple d'octogénaires, retrouvés bâillonnés, poignardés et brûlés en 2008 dans leur pavillon de Viry-Châtillon.

Le 4 novembre 2008, Carlos Manuel Fernandes Oliveira tue un homme de 85 ans et son épouse de 79 ans dans le pavillon qu'ils avaient fait construire près de 50 ans plus tôt.

Les deux retraités d'origine corse, mariés depuis 60 ans, avaient été retrouvés poignardés, bâillonnés et brûlés dans la chambre de leur pavillon. Le mari était ligoté à même le sol. L'accusé avait reconnu le double homicide en garde à vue avant de charger un autre homme pendant l'instruction, puis pendant le procès. Entendu comme témoin assisté faute d'éléments matériels et de mobile apparent, cet homme, prénommé Hassan, a une nouvelle fois clamé son innocence.

La représentante du ministère public a demandé aux jurés d'assortir cette peine d'une période de sûreté de 22 ans. "Il a commis un acte monstrueux. Mais ce n'est pas un monstre, c'est un homme, il est responsable de ses actes", a-t-elle déclaré. "La peine ne réparera pas la perte. La justice n'est pas vengeance. Mais vous avez la responsabilité de protéger la société. (...) Il n'est pas apte à rejoindre avant de très longues années la société des hommes", a-t-elle poursuivi, jugeant le risque de récidive "majeur".

Déjà condamné en 1990 à 15 ans de réclusion par la cour d'assises de Gironde pour avoir tué un homme de 44 coups de couteau, Carlos Manuel Fernandes Oliveira est resté impassible dans le box des accusés à l'écoute du réquisitoire.