Inondations : pour l'assurance, on fait quoi et comment

© Le Pictorium/MaxPPP
© Le Pictorium/MaxPPP

En amont de la Marne et de la Seine, la décrue a commencé. Elle sera lente et longue. Mais même là où il faut encore attendre avant d'entamer un nettoyage, il est important de ne pas perdre une minute pour commencer à constituer son dossier "assurances". Voici ce qu'il faut savoir

Par Christian Meyze

Deux mécanismes d'assurance sont sollicités dans le cas de survenue d'une catastrophe naturelle comme une crue exceptionnelle :


L'assurance multirisque, contrat de base

 
- l'assurance "multirisques", c'est celle que vous avez obligatoirement souscrite avant d'emménager dans votre domicile quel qu'il soit. Elle fait l'objet d'un contrat entre votre assureur et vous. Elle liste vos biens, ce qui est couvert et dans quelles proportions, pour quels montants. C'est à minima votre maison (ou votre appartement), et les objets qu'elle contient.
C'est cette assurance qui prend en charge les dégats provoqués à vos biens par une inondation : meubles et electroménager détruits, contenu du congélateur, mais aussi frais de pompage et nettoyage, travaux de rénovation ensuite.

 - Le reste des dégats, ce qui n'est pas nécessairement couvert par votre assurance "multirisques", comme par exemple l'effondrement de la partie la plus basse de votre jardin où vous veniez de faire réaliser une allée goudronnée pour accéder à votre garage, peut néanmoins faire l'objet d'une prise en charge dans le cadre d'un état de "catastrophe naturelle".


Un arrêté ministériel


Mais il faut pour cela que cet "état de catastrophe naturelle" soit acté par un arrêté ministériel qui défini le périmètre exact des communes concernées par la "catastrophe naturelle". Il faut enfin que cet arrêté soit publié au Journal Officiel. Ce sont les maires des communes qui font les demandes de classement en "catastrophe naturelle" de dégats survenus dans leur commune.

Cependant, la décision puis la publication d'un arrêté ministériel peut prendre du temps. Quoi qu'il arrive, il n'interviendra pas avant plusieurs jours, semaines voire mois.
Or, comme pour n'importe quel autre sinistre, les délais de déclaration de vos dégâts à votre assureur sont très importants et très encadrés.Il faut aller très vite.


Chaque détail compte


 - Les dégâts qui relèvent de votre contrat d'assurance multirisques, c'est à dire presque tout, et en tout cas l'essentiel, doivent être déclarés dans les 5 jours après leur survenue. Autant dire qu'il faut très vite dresser une large liste de tout ce que vous constatez. Et faire des photos, chercher preuves et factures d'achat quand c'est possible. Ce sont tous ces éléments rassemblés au moment du sinistre qui vous garantiront la meilleure prise en compte de vos dommages. Un peu comme lors d'une enquête policière sur le lieu d'une scène de crime où chaque détail compte

 - Les dégats causés aux biens non assurables (comme l'allée qui menait à votre garage ... ou votre jardin paysagé ...) qui relèvent de la garantie "catastrophe naturelle" doivent être déclarés au plus tard dans les 10 jours à compter de la parution au Journal Officiel de l'arrêté ministériel qui acte l'état de catastrophe naturelle.

Enfin, au chapitre des délais, il faut encore retenir que, pour ce qui est des résidences secondaires ou pour tous ceux qui ne sont pas sur place au moment de la catastrophe, les délais dont nous venons de parler s'appliquent à compter de la date à laquelle l'assuré prend connaissance des dégats. Ansi, quelqu'un qui rentre de vacances 10 jours après la catastrophe naturelle et constate qu'il y a des dégâts chez lui, devra compter les délais qui s'appliquent à son cas à compter du jour de son retour de vacances.

 

Sur le même sujet

IA La chanteuse virtuelle

Les + Lus