Koumba Larroque : "Mon objectif à Tokyo, ramener l’or"

La préparation de Koumba Larroque pour les Jeux olympiques de Tokyo se poursuit sous les meilleurs auspices. Sacrée championne d’Europe au mois d’avril, elle continue ses entraînements avec en ligne de mire l’or olympique. 

Koumba Larroque a décroché un titre européen en lutte libre dans la catégorie des - de 68 kg
Koumba Larroque a décroché un titre européen en lutte libre dans la catégorie des - de 68 kg © Thomas SAMSON / AFP

Le voyage de Koumba Larroque en Allemagne fut office de premier test post Tournoi de Qualification Olympique avec l’objectif de glaner une couronne européenne. C’est chose faite pour la lutteuse de Bagnolet qui a écarté en finale sa rivale russe Khanum Velieva en finale de la catégorie des – de 68 kilos en lutte libre.

 Sur cette finale, la lutte pleine de contrôle de Koumba a fait la différence :  "Je n’ai pas voulu prendre de risque, car je savais ce que valait mon adversaire, ça fait partie de mon style de lutte que de rester dans le contrôle"  confie la lutteuse de l’INSEP. 

C’est à l’INSEP d’ailleurs que se déroule la majorité de ses entraînements durant lesquels elle travaille sa condition physique à travers des circuits de musculation et ses aptitudes techniques avec du travail au sol et debout. "Je travaille beaucoup en individuel avec mon entraneur sur la technique au sol, car je sais que ce sera un aspect très important pour la victoire finale à Tokyo. En position debout, j’essaye de trouver le plus de moyens possibles pour mettre la pression sur mes adversaires", souligne t-elle. 

Bien que l’INSEP reste son centre d’entraînement principal, elle se rend fréquemment à Bagnolet où le président du club, Didier Duceux se sert de son expérience en tant qu’ancien entraîneur de haut niveau pour distiller ses précieux et polir la technique de Koumba. "J’échange souvent avec son entraîneur sur ses performances et les points à améliorer", affirme le président. 

"Si elle tient le coup au niveau du cardio, elle sera intouchable à Tokyo"

Le président ne tarit pas d’éloges sur sa protégée. "Koumba fait partie des meilleures lutteuses au monde dans sa catégorie",  assure-t-il. Il note néanmoins que malgré les victoires successives de la Française, il reste toujours des petits détails à peaufiner.  "Bien qu’elle ait gagné face à la Russe, on sait qu’il reste des choses à corriger pour reproduire le même type de performance aux Jeux"  concède le technicien. 

L’aspect le plus important pour Koumba aux JO selon Didier Duceux, c’est le cardio. La lutte est un sport qui se déroule sur des périodes courtes lors desquelles un effort de très haute intensité au niveau cardiaque est demandé. Le président l’assure : "elle est plus forte que les autres techniquement, si elle est au point en matière de cardio en arrivant à Tokyo, elle sera intouchable"

Avec sa victoire aux Championnats d’Europe, Koumba Larroque reprend confiance en sa lutte selon Duceux cependant, il concède  "qu’un meilleur cardio lui permettra de mieux gérer ses fins de matchs cependant, il convient également de souligner que Koumba revient peu à peu à son meilleur niveau et qu’il est normal que tout ne soit pas parfait, on va continuer à travailler pour la préparer au mieux" .

Ainsi, le chemin de Koumba Larroque vers Tokyo est encore long, mais l’objectif de celle qui est pour l’instant la seule représentante de la lutte française aux Jeux ne change pas : repartir du Japon avec de l’or autour du cou.                                     

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeux olympiques sport