• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

L'Île-de-France, terre de cinéma ? Les chiffres qui rassurent

Certaines scènes de Hunger Games : la Révolte, ont été tournées à Ivry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne. / © Google Street View
Certaines scènes de Hunger Games : la Révolte, ont été tournées à Ivry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne. / © Google Street View

Des emplois qui se maintiennent en Île-de-France et des sites de prestige qui font le bonheur des productions internationales... La région parisienne reste une terre de cinéma, selon une étude de la commission du film d’Île-de-France et d'Audiens.

Par France 3 Paris IDF

Au cinéma, cela fait parfaitement illusion. Jennifer Lawrence, héroïne des Hunger Games, met au défi un régime politique terrifiant dans un univers futuriste sombre... Dans les rues de Noisy-le-Grand ou à Ivry-sur-Seine. La région parisienne est en effet une terre appréciée des productions internationales.

LIRE aussi : Noisy-le-Grand : après le tournage d'Hunger Games, le quartier du Palacio vit un regain d'intérêt

Versailles, royal pour un tournage !

Et pour en avoir la preuve, il suffit d'aller au château de Versailles. En 2014, le domaine royal a accueilli 140 jours de tournage, et frôlerait presque l'embouteillage. Deux longs métrages y ont été tournés cette année-là : le film américain The Moon and The Sun, et le film japonais Le Château de la reine. A noter aussi, la série historique Versailles, diffusée sur la chaîne cryptée.

Vive l'animation et la post-production

Si l'Île-de-France est une terre de cinéma, c'est aussi grâce aux studios d'animation. Les Minions reste le film le plus rentable de Universal. Une production que l'on doit au studio parisien Illumination Mc Guff.

LIRE aussi : "Taken 3", "Largo Winch" : Mac Guff le génie français des effets spéciaux

Depuis dix ans, l'emploi permanent n'a cessé d'augmenter dans le secteur du cinéma en Île-de-France... A l'exception de l'année 2009. 5.000 postes ont en effet été créés sur cette période. Si le cinéma français a "largement délocalisé", souligne le rapport, "l'emploi s'est maintenu en 2014". Et cela devrait se poursuivre en 2016 : crédit d'impôt en faveur du cinéma, effets spéciaux 3D, augmentation du nombre de tournages étrangers... "Tout indique que 2016 sera l’année d’une très forte croissance de l’activité et de l’emploi", poursuit l'étude.

VOIR le reportage
L'Île-de-France, terre de cinéma ? Les chiffres qui rassurent
Des emplois qui se maitiennent en Île-de-France et des sites de prestige qui font le bonheur des productions internationales... La région parisienne reste une terre de cinéma, selon une étude de la commission du film d’Île-de-France et d'Audiens.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

ITW de Michel Cadiot, préfet de région

Les + Lus