Cet article date de plus de 5 ans

La gare du Nord entame de longs travaux pour se mettre à niveau

La gare de Nord, première gare d'Europe en termes de fréquentation, va subir d'ici 2023 plusieurs séries de transformations avec pour point d'orgue son agrandissement à partir de 2018. Objectif : lui permettre de tenir la comparaison avec Saint-Pancras, à Londres, à l'autre bout de l'Eurostar
© Bertrand Guay/AFP Photos
Une première série de travaux sera réalisée entre 2015 et 2018 pour améliorer l'accueil et le service aux quelque 700.000 visiteurs quotidiens de cette gare mise en service en 1864.

Ainsi, dès 2015, le hall d'accès au RER (80% du trafic) doit être totalement réaménagé avec notamment une galerie marchande de 4.000 m2 et la rénovation des quais des RER B et D, qui datent de 1970.

En 2016 le terminal transmanche sera doublé et rénové puis en 2017 et 2018, le quai transversal entre le hall départs et arrivées grandes lignes sera réaménagé avec notamment un nouvel éclairage et un nouveau sol en pierre.
"La grande révolution c'est à partir de 2018 où notre idée est d'agrandir la gare du Nord pour qu'il y ait à la fois un terminal banlieue, un terminal
international, un terminal Eurostar, une zone départs et une zone arrivées, il faut que la gare respire", explique Guillaume Pepy le PDG de la SNCF. "L'objectif c'est que ce soit terminé pour les JO, on espère, de Paris" en 2024.

Les montants et les financements (probablement plusieurs centaines de millions d'euros) seront précisés une fois les études plus avancées.
L'architecte Jean-Michel Wilmotte a été chargé de mener une étude pour "ouvrir la gare sur la ville" et l'agrandir malgré les importantes contraintes d'espace. Geneviève Faure et Mathieu Caillaud 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sncf économie transports tourisme eurostar