Wallerand de Saint-Just minimise la création du parti d'Aymeric Chauprade

Aymeric Chauprade est géopoliticien. Avec ce siège de député européen, il obtient son premier mandat politique. / © BERTRAND GUAY / AFP
Aymeric Chauprade est géopoliticien. Avec ce siège de député européen, il obtient son premier mandat politique. / © BERTRAND GUAY / AFP

Aymeric Chauprade, élu député européen sur les listes FN en Île-de-France, lance son parti politique, après avoir quitté le FN en novembre 2015. Une initiative minimisée par Wallerand de Saint-Just, patron du parti de Marine Le Pen dans la région.

Par Daic Audouit

Le député européen Aymeric Chauprade lance son parti politique : "Les Français Libres"

Une référence gaulliste qui ne doit rien au hasard. Il se veut une passerelle entre les Républicains et l'extrême-droite pour permettre la victoire en 2017 "d'une droite crédible et assumée".



Aymeric Chauprade, professeur de géopolitique contesté, proche de la Russie, conduisait la liste FN aux élections européennes dans la circonscription de l'Île-de-France. Il y avait obtenu 17 %, bon score dans cette région. Mais rapidement, il avait exprimé des divergences par rapport à la ligne de Marine Le Pen jusqu'à son départ du parti frontiste en novembre 2015

Ce midi, Wallerand de Saint-Just, réagit avec ironie. "Il ne s'est jamais comporté de façon loyale. Il s'en va. Il crée son parti. Bon vent", minimise le patron du Front national en Île-de-France. 

Wallerand de Saint-Just aurait pu conduire la liste du FN aux européennes mais il avait préféré se concentrer sur les régionales laissant le champ libre pour Chauprade. "A chaque fois qu'on agrège des personnalités comme cela, on prend des risques", reconnaît-il, sans être inquiet. "Le risque est minime. Ce genre d'entreprises a été fait X fois et ça s'est toujours révélé un échec total", juge-t-il. 

Reste que Chauprade remet en cause la stratégie de Marine Le Pen et son incapacité à nouer des alliances pour les deuxièmes tours électoraux et son positionnement qu'il qualifie de "socialisme nationaliste" dans une vidéo sur son blog.

"Je ne crois qu'aux accords politiques au soir du premier tour des législatives. Des accords publics et réciproques. Il n'y a pas besoin de se marier avant", balaye Wallerand de Saint-Just

Le FN tiendra un séminaire début février pour établir sa stratégie pour la présidentielle de 2017.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus