Le Parc zoologique de Paris, un monde à explorer pour petits et grands

Que faire avec les enfants pendant les vacances de printemps ? Une bonne idée : allez au Parc zoologique de Paris !

A l'occasion des vacances, le Parc zoologique de Paris propose de nouvelles activités pour se détendre en famille. Les enfants deviendront des explorateurs d'un jour grâce à un parcours ludique qui leur permettra de découvrir les différentes espèces animales et végétales du zoo du 2 avril au 1er mai.

Tout le mois d'avril sera entièrement consacré à ces Indiana Jones en herbe, permettant de faire rimer divertissement et amusement avec esprit de découverte et sensibilité.

Girafes, lions, manchots, loups, lamantins et bien d’autres vous attendent pour une expérience unique... Retrouvez-les au cœur de la nature et partez à la découverte de cinq régions du monde, de la Patagonie à Madagascar.

Tout un monde à explorer !

En immersion

En franchissant l’entrée du parc, l’immersion est totale. Vous pénétrez dans un espace colonisé par un réseau de plantes grimpantes. Une sorte de piqûre de rappel : l’homme partage la même planète que les animaux et les végétaux ! Ce prélude franchit, suivez le fil d’Ariane. Au circuit principal, qui explore les cinq biozones du parc, se greffent des parcours secondaires dévoilant les "coulisses", comme la clinique vétérinaire ou la cuisine. Alors, prêts pour l’aventure ?

Du grand sud aux tropiques

Commençons par la Patagonie, avec sa pampa, ses côtes rocheuses et sa forêt andine. Ne ratez pas les otaries à crinière qui se prélassent sur les rochers à proximité des manchots de Humboldt. Mais vous débarquez déjà dans la région Sahel-Soudan, ses savanes et son delta. Ici, les lions sont alanguis sur des rochers chauffants tandis que les girafes s’abreuvent en compagnie des grands koudous et des autruches.
Europe, Guyane et Madagascar

Vous apercevez l’Europe qui déploie sa forêt de conifères, sa garrigue, ses marais et sa montagne froide. Arrêt obligatoire au vivarium, nouvel équipement situé sous le Grand rocher : vous y découvrez les reptiles, amphibiens et invertébrés qui composent toute la richesse de la faune européenne ! Encore quelques foulées et apparait la biozone Guyane-Amazonie avec sa végétation équatoriale, ses criques et ses fleuves. Tapirs, jaguars et chien des buissons aiment s’y égailler. Dernière étape, Madagascar. Ici, la forêt tropicale humide est peuplée de lémuriens et d’oiseaux très colorés tels les ibis huppés ; tandis que la forêt tropicale sèche accueille le fossa, le plus grand carnivore de l’île.

Mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens, poissons et invertébrés. Près de 180 espèces et plus d’un millier d’animaux vous attendent pour un tour du monde de la biodiversité. Ils ont passé un casting sévère : critères de conservation mais aussi potentiel attractif, pédagogique et scientifique. Au final, vous retrouverez des animaux emblématiques comme les girafes et les loups, d’autres moins connus comme les gloutons et les lamantins. Près de 50 espèces présentées, telles que la loutre d’Europe, le vautour fauve, le lamantin, le titi, le fossa, le propithèque couronné, la girafe ou encore l’oryx font l’objet de plans nationaux d’action, de programmes d’élevage européens ou de programmes internationaux de conservation.

Ludique et pédagogique

Pour approfondir votre visite, plongez sans modération dans les dispositifs de médiation mis à votre disposition. Un kiosque d’exploration vous attend à la sortie de chaque biozone. Faites aussi une halte aux points de rencontre avec les équipes, lors du nourrissage ou de l’entraînement médical par exemple. Observez le personnel en situation à travers des parois vitrées et découvrez des métiers comme soigneur, vétérinaire ou éthologue… Participez à une visite guidée thématique ou à un atelier de découverte en famille…

Histoire sans fin

Construit pour l’Exposition coloniale de 1931, le parc fait découvrir au public des animaux exotiques dans un cadre "naturel". Le succès est énorme, mais au fil du temps, les structures se dégradent. Dans les années 2000, les quelque 900 pensionnaires partent vers d’autres parcs européens. Sauf quelques lémuriens et les 16 girafes. Après plus de cinq ans de fermeture et 27 mois de chantier, un zoo du troisième millénaire rouvre ses portes. Engagez-vous comme lui dans la défense de la biodiversité !

► Plus d'infos