Législatives partielles dans les Yvelines et dans le Val-de-Marne : abstention massive et défaite pour LREM

Six élections législatives partielles, conséquences des municipales et de la nomination du gouvernement en juillet, ont connu leur premier tour dimanche. En Île-de-France, la 11e circonscription des Yvelines et la 9e circonscription du Val-de-Marne étaient soumises au vote des électeurs.

A l'occasion du renouvellement de députés en raison de la loi du non-cumul des mandats, six circonscriptions étaient soumises au vote des électeurs ce dimanche.
A l'occasion du renouvellement de députés en raison de la loi du non-cumul des mandats, six circonscriptions étaient soumises au vote des électeurs ce dimanche. © CLEMENT MAHOUDEAU / AFP
Deux enseignements peuvent être tirés de ces législatives partielles : une abstention record et une lourde défaite pour LREM, le parti de la majorité présidentielle.

Ainsi, l'abstention atteint 83,4% dans les Yvelines et même 87% dans la 9e circonscription du Val-de-Marne (un record face aux quatre autres élections dans le Haut-Rhin, dans la Seine-Maritime, dans le Maine-et-Loire et à La Réunion).

Le PS résiste, dans le Val-de-Marne tout du moins. La candidate PS, Isabelle Santiago, est arrivée en tête avec 33,74% des suffrages, devant l'écologiste Sandra Regol, secrétaire nationale adjointe d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), qui obtient 17,35% des voix.

Démissionnaire de cette circonscription, Luc Carvounas a réagi sur Twitter à un propos de David Cormand, député EELV appelant à une "alternance bienveillante". "La bienveillance? Tu dois parler de cette bienveillance qui nous a conduit ensemble à gagner des villes et non de nous opposer? Quand on a perdu avec près de 20 points d’écart au premier tour on se désiste camarade". Un ralliement exclu par la candidate écologiste. Un avant-goût de la prochaine présidentielle 2022 ?  

Dans les Yvelines, LREM perd un député

Cela a aussi été une lourde défaite pour La République en Marche qui ne voit aucun de ses candidats qualifiés au second tour.

LREM ne remettait en jeu qu'un seul siège, dans la 11e circonscription des Yvelines, où Nadia Hai, nommée ministre déléguée à la Ville, avait démissionné. Elle a ainsi provoqué une élection partielle pour empêcher son suppléant, mis en examen pour trafic de stupéfiants, de siéger.

Pari perdant pour le parti majoritaire puisque son candidat, Pierre Luce, finit troisième en divisant par deux le score de Mme Hai au premier tour en 2017. Le candidat LR, Philippe Benassaya, maire de Bois d'Arcy, arrive en tête avec 36,62% des suffrages contre 24,83% pour Sandrine Grandgambe (Génération.s).

Le second tour aura lieu dimanche prochain.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections législatives politique élections