Loi travail: le premier syndicat de policiers veut le "report" de la manifestation de jeudi

Alliance, le premier syndicat de gardiens de la paix, a demandé mardi le report du défilé parisien de jeudi à propos duquel un bras de fer est engagé entre le gouvernement et les syndicats. 

Les discussions sont de plus en plus tendues entre les syndicats qui souhaitent manifester jeudi contre la loi Travail d'un côté et le gouvernement et la préfecture de police de Paris qui demandent un rassemblement statique de l'autre.

Alliance veut le "report" de la manifestation de jeudi


"Nous demandons le report de cette manifestation comme d'ailleurs de tout rassemblement statique car nos collègues sont sur tous les fronts et sont épuisés, usés et fatigués", a déclaré mardi Frédéric Lagache, secrétaire général adjoint du syndicat de police.

"Ils vivent d'autant plus mal ces manifestations qu'elles sont répétitives et très violentes", a-t-il ajouté, évoquant la manifestation du 14 juin, à Paris, où il y a eu, selon plusieurs syndicats de police, plus de 200 blessés parmi les forces de sécurité. De son côté, la préfecture de police avait dénombré 28 policiers blessés pris en charge par les secours.

"C'est inédit pour un maintien de l'ordre sans compter les multiples dégradations et violences perpétrées" ce jour-là, a indiqué M. Lagache qui propose que la manifestation prévue jeudi ait lieu lorsque "les forces de l'ordre ne seront plus utilisées sur tous les fronts", lutte contre le terrorisme, Euro de football notamment, selon lui.

Après les violences de la semaine dernière, syndicats et gouvernement s'opposent sur le défilé parisien prévu jeudi. La préfecture de police de Paris a demandé aux syndicats d'organiser un "rassemblement statique" plutôt qu'un défilé, afin de pouvoir mieux encadrer et mieux sécuriser la manifestation, une proposition écartée lundi par les syndicats.