Michel Fourniret hospitalisé à Créteil

Michel Fourniret est actuellement hospitalisé en réanimation à l'hôpital Henri-Mondor de Créteil (Val-de-Marne). Il a été retrouvé allongé ce vendredi matin dans sa cellule à Fresnes. 
Michel Fourniret quittant le tribunal de Charleville-Mezieres en 2008.
Michel Fourniret quittant le tribunal de Charleville-Mezieres en 2008. © FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
D'après nos informations, Michel Fourniret a été admis à l'hôpital Henri-Mondor de Créteil (Val-de-Marne) ce vendredi 20 novembre. Il est actuellement en réanimation. D'après nos confrères de Franceinfo, il aurait été admis pour des problèmes cardiaques, après avoir été retrouvé allongé dans sa cellule de la prison de Fresnes ce matin. Agé de 78 ans, il est par ailleurs atteint de la maladie d’Alzheimer.

Michel Fourniret a été condamné à la perpétuité incompressible en 2008 pour les meurtres de sept jeunes femmes ou adolescentes entre 1987 et 2001. En novembre 2019 il a été mis en examen pour la mort d’Estelle Mouzin, qu’il a avoué avoir tuée. 

De nouvelles fouilles

Le mois dernier, une reconstitution avait été organisée à Guermantes (Seine-et-Marnes) par la juge d'instruction en charge de l'enquête, en présence de l'ex-épouse du tueur, Monique Olivier. Dix-sept ans après la disparition de la fillette alors âgée de 9 ans, le retour sur place devait permettre aux enquêteurs de raviver la mémoire de Michel Fourniret, afin qu'il dise où le corps de la petite a été enterré, sans succès. 

Quelques semaines après, le couple s'était rendu dans les Ardennes pour une nouvelle confrontation. A Ville-sur-Lumes, dans la maison où l'ADN partiel de la fillette avait été retrouvé sur un matelas. 
 

Selon franceinfo, Michel Fourniret aurait donné un lieu précis où il dit avoir enterré le corps d'Estelle Mouzin, lors des fouilles dans les Ardennes fin octobre. Il s’agit d’un "lieu qui fait sens et qui est corroboré par un témoignage", indique une source proche de l’enquête. La juge Sabine Khéris, chargée des investigations, a prévu de se rendre à cet endroit le 7 décembre prochain.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
michel fourniret justice société covid-19 santé