Cet article date de plus de 4 ans

Non-scolarisation d'un enfant Rom : le maire de Saint-Ouen ne peut "digérer toute la misère du monde"

Le maire DVD de Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis, William Delannoy a justifié mardi son refus de scolariser un enfant Rom par l'ampleur des problèmes auxquels sa commune est déjà confrontée, demandant à l'Etat d'assumer ses responsabilités.
"Je ne peux plus digérer toute la misère du monde." Le maire DVD de Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis, William Delannoy a justifié mardi son refus de scolariser un enfant Rom par l'ampleur des problèmes auxquels sa commune est déjà confrontée, demandant à l'Etat d'assumer ses responsabilités.

Mal à l'aise "sur le plan moral"

Depuis le mois de mai dernier, la ville de Saint-Ouen refuse de scolariser un enfant Rom de 8 ans, pris en charge alors par une association. "On ne scolarise que les enfants qu'on estime prêts à suivre une bonne scolarité. Cet enfant l'était, comme une vingtaine d'autres", déplore Andréa Caizzi, son président. L'association a saisi le Défenseur des droits du cas de cet enfant. Deux courriers ont par ailleurs été envoyés au maire de la ville, mais sont restés sans réponse, selon l'association.

"Je ne suis pas à l'aise avec cette décision sur le plan moral mais je l'assume", a indiqué le maire de Saint-Ouen, à l'AFP. "J'ai hérité d'une ville surendettée, ce qui m'a obligé à augmenter les impôts de 45%, j'ai 70% de la population qui ne paie pas l'impôt sur le revenu, 4.500 demandeurs de logement social, des écoles surchargées: je ne peux plus digérer toute la misère du monde !"
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique société