L’Opéra de Paris confectionne ses masques

L'Opéra de Paris fabrique des masques pour ses 1700 salariés / © Nicolas Metauer / Mustapha Tafnil
L'Opéra de Paris fabrique des masques pour ses 1700 salariés / © Nicolas Metauer / Mustapha Tafnil

Elles ont l’habitude de produire des costumes pour la scène, les petites mains de l’Opéra de Paris se sont mises à la fabrication de masques. Objectif : fournir l’ensemble des 1700 employés. Couturières et couturiers s’activent depuis sept semaines.
 

Par Carlotta Ranieri avec Nicolas Metauer et Mustapha Tafnil

Depuis plusieurs semaines Jean-Michel Daly est redevenu une petite main. Cet adjoint au chef de service couture à l’Opéra Bastille, admet sans timidité : "mon outil principal c’est plutôt le tableau Excel que la machine à coudre". Pourtant, depuis son appartement, il assemble, ourle, pique, plisse et pose trois épaisseurs de tissus, deux de popeline et une de satinette. Au bout de 15/20 minutes de travail, le résultat est impeccable : un masque de protection qui sera offert à l'un de ses collègues.
 
Dans son appartement, Jean-Michel Daly est devenu couturier durant le confinement. / © Nicolas Metauer / Mustapha Tafnil
Dans son appartement, Jean-Michel Daly est devenu couturier durant le confinement. / © Nicolas Metauer / Mustapha Tafnil

Dans son salon, il s’active, derrière sa machine à coudre, pour répondre aux besoins de l’Opéra. "On a le sentiment d’être utile et puis ça nous donne la perspective d’une reprise d’activité le plus normal possible, puisqu’on sait qu’on va devoir porter des masques dans pas mal de situations où on est dans des espaces collectifs".
 
Chaque jour Jean-Michel Daly fabrique des masques pour ses collègues de l'Opéra de Paris. / © Nicolas Metauer et Mustapha Tafnil
Chaque jour Jean-Michel Daly fabrique des masques pour ses collègues de l'Opéra de Paris. / © Nicolas Metauer et Mustapha Tafnil
 

10 000 masques fabriqués

En ces temps de coronavirus, 80 salariés des Opéras Bastille et Garnier se sont mis à fabriquer 10 000 masques alternatifs en vue d’une reprise des activités. Ils s’appuient sur un guide de confection rédigé par la directrice du service costume. Christine Neumeister s’est aussi occupée de la logistique et a choisi la matière des tissus, un coton capable de résister à plusieurs lavages à une température de 60°C.
 
Christine Neumeister, directrice du service costume de l'Opéra de Paris, a rédigé un guide de confection. / © Nicolas Metauer / Mustapha Tafnil
Christine Neumeister, directrice du service costume de l'Opéra de Paris, a rédigé un guide de confection. / © Nicolas Metauer / Mustapha Tafnil
 

Le masque futur accessoire à la mode

Cette fabrication maison est une illustration supplémentaire du savoir-faire de l’Opéra de Paris et de sa capacité à s'adapter à des situations diverses. Unis, rayés, graphiques ou fleuris les masques de protection seront, sans doute, des futurs accessoires de mode.
"J’attends déjà les prochains défilés de mode pour voir ce que les designers vont faire, s’impatiente Christine Neumeister. On en voit déjà de toutes les couleurs. Mes collaborateurs en particulier ont fait de très belles réalisations. La créativité ne s’est pas endormie avec le confinement".
Des masques à la mode et créatifs mais surtout conformes aux dernières normes. Grâce aux six masques qu’ils vont recevoir les 1700 salariés de l’Opéra de Paris pourront reprendre le travail en toute sérénité.

 

Sur le même sujet

Les + Lus