Paris : Une fresque pour le Yémen dénonce la guerre et les ventes d'armes aux parties impliquées dans ce conflit

L'artiste Murad Subay et les 7 ONG ont présenté la fresque à Paris mardi 19 novembre. / © EH - France 3 Paris Ile-de-France
L'artiste Murad Subay et les 7 ONG ont présenté la fresque à Paris mardi 19 novembre. / © EH - France 3 Paris Ile-de-France

Murad Subay street artiste yéménite a réalisé une fresque en plein coeur du Marais dans le 3e arr. de Paris. L'artiste engagé souhaite dénoncer les ventes d'armes françaises dans cette guerre qui ravage son pays depuis 5 ans. Sept organisations non gouvernementales sont à l'origine de cet évènement.

Par Emmanuelle Hunzinger

Street artiste, originaire de Dhamar au Yémen, Murad Subay a commencé à peindre pour dénoncer les arrestations arbitraires dans son pays. Lorsque le conflit a débuté en 2014, il travaille à Sana'a, la capitale, transformant les décombres en oeuvres d'art. Il est aujourd'hui en résidence en France, membre du programme Artist Protection Fund. Des ONG françaises et internationales l'ont invité à travailler à Paris. En plein coeur du Marais, il a réalisé une fresque.

Sur le corps des Yéménites passent la guerre, l'hypocrisie internationale et les armes...

A travers son oeuvre, Murad Subay appelle à une prise de conscience collective envers les civils, premières victimes du conflit. 

L'artiste et les 7 organisations non gouvernementales, Acat, Action contre la faim, Amnesty International, Care, Médecins du Monde, Oxfam, SumOfUs ont pour objectif d'alerter et dénoncer les ventes d'armes françaises aux différents pays impliqués dans le conflit : l'Arabie Saoudite, le Qatar, l'Iran, les Emirats-Arabes-Unis. Des pays européens comme l'Allemagne, l'Italie ou la Belgque ont annoncé limiter les ventes d'armes. La France continue à autoriser leur transfert.

Selon l'enquête de YouGov réalisée à la demande de SumOfUs, près de 3 français sur 4 souhaitent la suspension des ventes d'armes à l'Arabie Saoudite et aux Emirats Arabes Unis.

Une pétition réunit aujourd’hui plus de 250.000 signatures demandant au Président Emmanuel Macron de mettre un terme aux exportations d’armes à destination du Yémen.

Murad Subay à Paris le 19 novembre 2019 / © Gaëtan Bounkheuth / Médecins du Monde
Murad Subay à Paris le 19 novembre 2019 / © Gaëtan Bounkheuth / Médecins du Monde

Le conflit au Yémen dure depuis 5 ans et a tué plus de 233.000 personnes directement ou indirectement, par le manque d'accès à la nourriture ou aux soins. Il oppose les forces loyales au président Hadi, soutenues par une coalition menée par l'Arabie-saoudite et les Emirats-Unis, aux Houthis et le groupe Ansar Allah.

L'oeuvre de Murad Subay est visible jusqu'à mardi prochain à l'angle de la rue Vieille du temple et des Quatres Fils dans le 3e Arr. de Paris. Nous avons filmé l'artiste au travail le mardi 19 novembre.

A voir également, le film, "Yémen : leur histoire, notre responsabilité". Le récit de l’histoire de la petite Alanoud, 4 ans, dont tout la famille a été tuée dans un bombardement au Yémen en 2017. Des personnalités comme Catherine Deneuve ou Sophia Aram se sont engagées pour le Yémen demandant la fin de la vente d'armes françaises dans ce conflit.

 

Sur le même sujet

Les + Lus