50 ans de Fip : deux concerts inédits de Sting et Patti Smith au Panthéon

La radio parisienne fête ses 50 ans cette année et a organisé deux concerts au Panthéon avec Sting et Patti Smith. Ils sont retransmis dans un Live à Fip ce vendredi 26 novembre.

Pendant un rare moment, c'est le patrimoine vivant qui a été célébré au Panthéon. Et pour la première fois, la musique pop a fait son entrée dans ce lieu bien solennel. Pour ses 50 ans, Fip a eu l'idée pas si folle d'organiser deux concerts dans l'ancienne église qui à peine achevée en 1781, est reconvertie à la Révolution pour y honorer les hommes et femmes qui ont marqué la Nation.

Mercredi 7 et jeudi 8 octobre, alors que les touristes tentent d'entrer dans le monument, personne ne se doute de l'événement qui y est organisé. Car seulement une centaine de personnes sont autorisés à assister aux deux concerts. Parmi les chanceux, un couple venu exprès pour la journée de la Moselle pour voir Sting. "C'est un ami qui a joué au jeu concours de Fip qui ne pouvait pas venir qui nous a donné les places", raconte Christelle, infirmière dans la vie. Avec son compagnon Vincent, la découverte est totale : ils n'ont jamais visité le Panthéon (et ne connaissent d'ailleurs pas la radio).

Image saisissante, au centre exact de l'édifice, le pendule de Foucault, preuve matérielle du mouvement de la Terre, rythme la douce musique du dernier album de Sting (The Bridge). "Le concert n'a duré que 30 minutes, c'était un peu court mais ça valait le coup !", se réjouit Christelle.

"Je ne veux pas faire un concert standard"

Le lendemain, c'est au tour de Patti Smith d'entrer en scène. Le pendule est cette fois-ci statique alors que résonne parfaitement sa voix devant les 50 chanceux invités. "Je lui ai proposé parce que je sais qu'elle adore jouer dans les lieux historiques. Elle m'a dit : 'oui génial mais je ne veux pas faire un concert standard, donc je vais le faire avec ma fille et mon fils pour que ce soit clair que ce soit complètement autre-chose'", raconte Alain Lahana, son producteur.

Amoureuse des lettres (elle a acheté la maison d'Arthur Rimbaud dans les Ardennes), Patti Smith a pris le soin de visiter la crypte du Panthéon avant le concert. "Nous sommes entre-autre allés voir les tombes de Pierre et Marie Curie, Simone Veil, Victor Hugo. Cela lui tenait d'autant plus à cœur que lors du premier voyage qu'elle a fait en France, avec sa sœur en 1969, elle est venue au Panthéon en tant que visiteuse", poursuit-il.

Parmi ce public d'happy few, deux membres du groupe Tryo. Les artistes ont le même producteur que Patti Smith. "Cela fait plusieurs fois qu'à chaque venue de Patti Smith on lui demande de nous la faire rencontrer. Hier soir il nous a dit que c'était possible, du coup on s'est incrusté ! J'ai amené mon livre de Patti Smith, j'espère avoir une dédicace", trépigne avant le concert Christophe Mali.

Jouer dans le Panthéon, est-ce si différent qu'autre part ? Ce dernier confirme que se produire dans ce genre de lieu reste exceptionnel : "Il y a une ambiance totalement différente des salles de concert, la musique s'empare des lieux, des murs. Au niveau de l'acoustique, cela change totalement, et jouer devant 50 personnes, cela donne quelque chose d'unique, de précieux."

D'autres événements sont prévus pour les 50 ans de la radio. Quatre concerts sont organisés en France : à Lyon le 16 octobre, à Toulouse le 20 octobre, à Lille le 25 novembre et à Bordeaux le 8 décembre. Et un dernier concert le 15 décembre prochain à l'Hôtel de la Marine avec Charlotte Gainsbourg. Cette fois-ci, le public sera bien convié.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
concerts culture musique insolite