L'Ile-de-France reconfinée jusqu'au 1er décembre

Comme lors du premier confinement au printemps, le chef de l’État a listé les obligations et exceptions à venir ces prochaines semaines.
 
Le président de la République Emmanuel Macron.P HOTO - AFP - LUDOVIC MARIN
Le président de la République Emmanuel Macron.P HOTO - AFP - LUDOVIC MARIN
Comme un air de déjà-vu. Le président Emmanuel Macron s’est adressé aux Français à 20h. Plus tôt dans la journée, et déjà hier, il présidait un conseil de défense et de sécurité nationale pour établir avec le gouvernement une nouvelle liste de mesures pour tenter de freiner l’épidémie de Covid-19 qui ne cesse de gagner du terrain et battre des records ces derniers jours.

Après avoir listé les stratégies apparaissant comme inefficaces, le chef de l'Etat n’a pas hésité à affirmer que la deuxième vague sera « plus forte et plus meurtrière » que la première. Les principales priorités sont les suivantes : protéger les plus modestes, les plus fragiles, les personnes âgées, les soignants et l’économie du pays. L’objectif est de considérablement freiner le nombre de contaminations et de décès quotidiens, mais également faire en sorte que les fêtes de fin d’année puissent avoir lieu dans un cadre normal.

Pour cela, une seule solution : le « confinement ». Il est de retour. Il sera appliqué dès jeudi minuit – dans la nuit de jeudi à vendredi – et appliqué jusqu’au 1er décembre.
Voici les principaux changements à venir en Ile de France.

Vie sociale / famille

- Sortir de chez soi, uniquement pour travailler, se rendre à un rendez-vous médical, pour porter assistance à un proche, faire ses courses ou prendre l’air à proximité du domicile. « C’est donc le retour de l’attestation », a affirmé le président français.
- Les réunions privées en dehors du strict noyau familial seront exclues. Les rassemblements publics seront interdits.
- Les visites en Ehpad et en maisons de retraite seront autorisées dans le stricte respect des règles sanitaires.
- Les personnes en situation de handicap bénéficieront des souplesses dont elles ont besoin.
- Les cimetières resteront ouverts. « Je souhaite que l’on continue à enterrer dignement nos proches », explique le président Macron.


École et éducation

- Les crèches, les écoles, les collèges et les lycées resteront ouverts avec des protocoles sanitaires renforcés.
- Les universités et les établissements d’enseignement supérieur assureront de leur côté les cours en ligne. 


Commerces / bars et restaurants

- Les commerces définis comme non-essentiels, les établissements recevant du public, notamment les bars et restaurants seront fermés.
   

Déplacements

- Impossibilité de déplacement d’une région à une autre, à l’exception des retours de vacances de la Toussaint.
- Tolérance durant le week-end de retour pour que chacun puisse revenir de son lieu de vacances et que les familles puissent s’organiser.


Travail

- Les salariés et les employeurs qui ne peuvent pas travailler continueront de bénéficier du chômage partiel. Des mesures de trésorerie seront également assurées par l’État pour les charges et les loyers des prochaines semaines. 
- Partout où c’est possible, le télétravail sera à nouveau généralisé.
- Les guichets des services publics resteront ouverts. Les usines, les exploitations agricoles et les bâtiments et travaux publics continueront de fonctionner. « L’économie ne doit ni s’arrêter, ni s’effondrer », explique Emmanuel Macron.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société