• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Après avoir appelé à « abattre » Greta Thunberg, le président des Amis du Palais de Tokyo bientôt remplacé

Le Palais de Tokyo a annoncé l’élection d’un nouveau président pour l’association des Amis de l’institution. / © Google Street View
Le Palais de Tokyo a annoncé l’élection d’un nouveau président pour l’association des Amis de l’institution. / © Google Street View

Bernard Chenebault, le président de l’association des Amis du Palais de Tokyo, a présenté des excuses publiques après avoir publié, samedi, un commentaire appelant à « abattre » la militante écologiste sur Facebook. Une « prise de position » dénoncée par l’institution.

Par France 3 Paris IDF

Il a beau avoir présenté ses excuses, Bernard Chenebault doit quitter son poste. Tout est parti de quelques mots sur Facebook. Réagissant à un article du site français de Slate, Si Greta Thunberg concentre tant de haine c'est parce qu'elle déroge à ce qu'elle devrait être, le président de l’association des Amis du Palais de Tokyo a d’abord, comme le rapporte Le Parisien, écrit en commentaire :

« Je ne suis ni sourd ni idiot et j'entends ce que tous crient depuis une décennie. Mais la forme de cette folle rajoute une couche de haine dans notre société déjà fort agitée par de mauvais sentiments de toute part. Il faut l'abattre. »

« J’espère qu’un désaxé va l’abattre »

L’homme ajoute ensuite, toujours dans la section des commentaires : « J'espère qu'un désaxé va l'abattre ». S’en suit une polémique sur les réseaux sociaux, certains internautes dénonçant une incitation au meurtre.
De quoi pousser l’institution à réagir officiellement sur Twitter, dimanche : « La présidente du Palais de Tokyo, Emma Lavigne, a appris avec stupéfaction ce matin les propos du président des Amis du Palais de Tokyo, Bernard Chenebault. Nous désapprouvons ces mots et nous désolidarisions de cette prise de position, formulée à titre personnel et qui n’engage en rien le Palais de Tokyo ou les Amis du Palais de Tokyo. »

« Je n'appelle aucunement au meurtre de Greta Thunberg »

De son côté, Bernard Chenebault a présenté ses excuses sur Facebook, évoquant « des mots graves et totalement déplacés » : « Je regrette profondément ces propos qui ont heurté de nombreuses personnes, à qui je présente mes excuses pour l'indignation qu'ils ont ressentie. »
« Bien sûr, je n'appelle aucunement au meurtre de Greta Thunberg et vous prie de croire que, dans le "jeu" de Facebook, mes mots ont totalement dérapé hors de ma pensée et de mon intention, a ajouté le président des Amis du Palais de Tokyo. Ces propos personnels n'ont aucun rapport avec l'Association des Amis du Palais de Tokyo, ni avec le Palais de Tokyo, que je regrette d'avoir mis dans l'embarras. »

Le Palais de Tokyo a déclaré, toujours sur Twitter, que l’assemblée générale de l’association sera réunie « dans les meilleurs délais pour procéder à l’élection d’une nouvelle personne à la présidence ».
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Jacques Chirac et les agriculteurs

Les + Lus