Attaque de Strasbourg : sécurité maximale sur les marchés de Noël à Paris et en Ile-de-France

Après l'attaque meurtrière qui a fait 3 morts hier à Strasbourg, le déclenchement du niveau"urgence attentat" du Plan Vigipirate s'applique sur tout le territoire. 
La sécurité maximale est appliquée sur tous les marchés de Noël, ils sont nombreux à Paris et en Île-de-France.
 
© France 3 Paris Ile-de-France
Après la fusillade de Strasbourg qui a fait 3 morts et 13 blessés, la France est passée au niveau "urgence attentat". Un dispositif qui renforce encore les mesures de Vigipirate déjà prises pour assurer la sécurité des lieux publics notamment. Christophe Castaner, minitre de l'Intérieur, a fixé l'objectif : priorité à la protection des frontières et des marchés de Noël sur tout le territoire.

Déjà des agents de sécurité sont chargés de filtrer et de vérifier les sacs des visiteurs à l'entrée des marchés de Noël comme sur celui de la Défense où l'un des journalistes de la rédaction s'est rendu. Les agents circulent également dans les allées, des policiers complétent le dispositif. Ici ce sont près d'un million de visiteurs qui se pressent.
 

#A quoi correspond le niveau" urgence attentat"?

Le niveau «urgence attentat» est le troisième et le plus haut du Plan Vigipirate. Il est activée immédiatement après un attentat ou face à l'imminence d'une action terroriste. Il peut durer quelques heures ou plusieurs jours, le temps de la gestion de la crise. En l'occurence, tant que le suspect de Strasbourg n'est pas neutralisé et tant que perdure un risque de nouvel attentat "par mimétisme" selon l'expression utilisée par le Ministre de l'Intérieur. 

Urgence Attentat permet d'activer plus de 300 mesures dont la plupart sont confidentielles dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.
Un état d'alerte maximal donc qui s'accompagne d'un renforcement du dispositif Sentinelle avec la mobilisation d'un maximum de militaires sur les sites sensibles. Il comporte d'autres mesures exceptionnelles, par exemple la fermeture des routes, du métro, l'arrêt des déplacements scolaires…
 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentat de strasbourg faits divers attentat terrorisme